Les transports publics gratuits annoncés en 2020

07 Décembre 2018 Par Paperjam.lu
L’article note que l’État prévoit 900 millions de dépenses pour ses transports publics. Et empoche 30 millions via les tickets.
(Photo: capture d'écran / New York Times)

L’idée du nouveau gouvernement de rendre les transports publics gratuits continue de trouver écho dans la presse internationale. Cette fois dans le New York Times.

Le gouvernement Gambia 2 qui vient d’entrer en fonction voit l’une de ses mesures phares reprises dans la presse étrangère: l’introduction de la gratuité des transports publics. 

C’est le New York Times qui s’intéresse cette fois à cette annonce. Du côté du ministère du Développement durable et des Infrastructures, on explique dans l’article consacré au sujet que la mesure sera en vigueur début 2020. 

Et d’indiquer que Tallinn, la capitale d’Estonie, a déjà introduit la gratuité pour ses résidents en 2013. Avec une hausse de l’usage de 14%, principalement venue des piétons, non des automobilistes.

Les transports publics gratuits au Luxembourg ont, plus près de nous, attiré la curiosité de Lorfm mais aussi d’autres médias internationaux comme The Guardian. 

Lire l’article du New York Times

La rédaction a choisi pour vous

06:00

C’est le nombre de demandes de protection internationale reçues par la Direction de l’immigration au mois de novembre, soit le nombre le plus haut depuis le mois de juillet (238). Au total, depuis le début de l’année, 1.932 demandes ont été introduites au Luxembourg. Sur ce mois de novembre, par pays, 41 personnes venaient notamment d’Érythrée, 24 d’Afghanistan, 19 de Syrie, et 18 d’Algérie. Concernant les décisions prises depuis janvier, 41,8% des DPI ont obtenu le statut de réfugié, et une décision de transfert ou d’incompétence a été déclarée dans 33,4% des cas.

17 Décembre 2018

Le ministre français des Finances a indiqué, lundi, ne pas attendre un éventuel accord européen pour prélever une taxe sur l’activité des géants du numérique. À partir du 1er janvier, Google et consorts devraient verser un impôt qui pourrait rapporter 500 millions d’euros annuels.