Les microcrédits, pourvoyeurs d’autonomie en Afrique

15 Décembre 2018 Par Jamila Boudou
Toutes ces actions, SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg a pu les concrétiser grâce aux dons de généreux donateurs, mais aussi au soutien de l’État luxembourgeois.
Toutes ces actions, SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg a pu les concrétiser grâce aux dons de généreux donateurs, mais aussi au soutien de l’État luxembourgeois.
(Photo: SOS Villages d’Enfants Monde)

Autonomie des femmes et protection de l’enfance sont au cœur des programmes PACOPE développés en Afrique de l’Ouest par SOS Villages d’Enfants Monde. L’expert en renforcement économique du programme était en visite cette semaine à Luxembourg pour faire le point.

«Je suis au Luxembourg pour 4 jours», explique à Paperjam Adamou Hamadou, ingénieur spécialisé en agronomie tropicale et expert en renforcement économique du programme PACOPE (Programme d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant inscrit dans l’accord-cadre 2017-2021 signé entre le ministère des Affaires étrangères et européennes et SOS Villages d’Enfants Monde).

«Le but de ma visite est de faire le point avec SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg et présenter aux partenaires de financement les avancées des programmes que nous développons dans des communautés en Guinée, au Mali, au Niger et au Sénégal.»

Sur le terrain en Afrique, Adamou Hamadou, expert en renforcement économique du programme PACOPE. Photo: SOS Villages d’Enfants Monde

Sur le terrain en Afrique, Adamou Hamadou, expert en renforcement économique du programme PACOPE. (Photo: SOS Villages d’Enfants Monde)

«Nos programmes PACOPE ont pour but de développer avec des associations et acteurs de terrain des initiatives en matière de protection de l’enfance et d’autonomisation des femmes», explique Adamou Hamadou, qui compte parmi l’équipe d’experts dépêchés en Afrique de l’Ouest par SOS Villages d’Enfants Monde. 

10.000 bénéficiaires à travers l’Afrique de l’Ouest participent à ces programmes PACOPE de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg. 

Formation et autonomie économique

Les programmes sont axés sur la formation des femmes dans des régions très pauvres. «Nous leur donnons accès à des microcrédits afin qu’elles puissent développer leur micro-entreprise, de jardinage par exemple, de couture ou encore de transformation de produits locaux.»

Certaines de ces femmes sont devenues indépendantes.

Sophie Glesener, directrice de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg

Les bénéfices sont réinvestis afin de développer les activités ou encore utilisés dans l’achat de médicaments pour soigner leurs enfants par exemple.

Des résultats encourageants

«Nous aidons aussi les femmes à gérer leur budget et à devenir autonomes pour subvenir à leurs besoins ainsi qu’à ceux de leurs enfants,» explique Sophie Glesener, directrice de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg. Et les résultats sont encourageants. «Certaines de ces femmes sont devenues indépendantes. Et lorsqu’elles sont complètement autonomes, ces femmes quittent le programme pour laisser place à d’autres dans le besoin.» 

Sophie Glesener, Directrice de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg, en voyage humanitaire en Afrique. Photo: SOS Villages d’Enfants Monde

Sophie Glesener, directrice de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg, en voyage humanitaire en Afrique. (Photo: SOS Villages d’Enfants Monde)

Les actions au Moyen-Orient et au Népal

«Nous développons également des programmes d’éducation dans la vallée de la Bekaa au Liban, dans des camps de réfugiés syriens, afin de permettre la scolarisation d’enfants qui n’ont plus ou jamais eu accès à une école», ajoute Sophie Glesener.

En avril dernier, SOS Villages d’Enfants Luxembourg a également inauguré une nouvelle école au Népal.

Toutes ces actions, SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg a pu les concrétiser grâce aux dons de généreux donateurs, mais aussi au soutien de l’État luxembourgeois.

La rédaction a choisi pour vous

18 Janvier 2019

Le gouvernement, réuni en conseil vendredi, a fait le point sur le dossier du Brexit et ses implications au Luxembourg. La priorité est mise sur les citoyens indique le ministre des Affaires étrangères. Des éléments d’information viennent d’être mis en ligne.