Les fonds européens ne snoberont pas la City

18 Décembre 2018 Par Jean-Michel Lalieu
Les gestionnaires de fonds européens devront trouver des solutions pour rester présents dans la City.
(Photo: Shutterstock)

Selon une récente étude de State Street, la City sortira logiquement affaiblie du Brexit. Mais les gestionnaires de fonds européens devraient toutefois s’intéresser à y créer de nouvelles bases pour pouvoir continuer à opérer sur le marché britannique.

Alors que la plupart des oracles financiers prédisent des jours difficiles à la City, une étude du prestataire de services financiers State Street menée auprès de 100 investisseurs institutionnels montre que tout ne sera peut-être pas aussi sombre que prévu.

De manière globale, le portrait est évidemment plutôt sombre. Aujourd’hui, Londres dispose d’un peu plus de 10.000 milliards d’euros d’actifs sous gestion, ce qui représente 36% du total européen. Parmi les personnes interrogées, 74% estiment que cette manne va se réduire, 29% estimant même la fonte très importante.

Mais, même si le volume d’activité pointe à la baisse, l’étude de State Street montre aussi qu’un quart des spécialistes interrogés (24%) font le pari que de nombreux gestionnaires de fonds basés sur le Vieux Continent envisageront d’ouvrir un bureau au Royaume-Uni pour pouvoir continuer à travailler dans le pays après le Brexit.

Une Place qui compte

La principale raison fournie pour expliquer ce sentiment est que de nombreux investisseurs (59%) voient la place londonienne comme un vaste centre de compétences qui réunit un grand nombre d’experts du monde financier. Un tiers d’entre eux considèrent aussi Londres et le Royaume-Uni comme un lieu agréable pour travailler et vivre.

Autre tendance allant dans le même sens, un tiers (34%) des investisseurs interrogés s’attendent à une augmentation des opérations de fusion & acquisition de la part d’opérateurs européens qui chercheront à acheter des sociétés britanniques pour assurer leur présence dans le Royaume-Uni post-Brexit.

La rédaction a choisi pour vous

27 Juin 2016

Le 23 juin 2016, les électeurs du Royaume-Uni se sont prononcés par 51,9% contre 48,1% des voix pour une sortie de leur pays l'Union européenne. Réactions, conséquences, points de vue... Paperjam.lu vous propose un condensé de perspectives sur une décision qui a provoqué une onde de choc en Europe.

18 Janvier 2019

Le jeudi 17 janvier 2019, Alter Domus a officiellement inauguré son nouveau siège. Ce nouveau bâtiment, construit à la Cloche d’Or, va permettre de rassembler la majeure partie des équipes luxembourgeoises. Les discours et le cocktail se sont déroulés dans les locaux du Lycée Vauban. (Photos: Matic Zorman)

Dominique Robyns, associé-fondateur d’Alter Domus.

18 Janvier 2019

Alter Domus a inauguré officiellement son nouveau siège jeudi soir. En 16 ans d’existence, la firme a pris une envergure mondiale. Une configuration qui va s’accentuer à l’avenir. Les États-Unis font partie des marchés-clés.