Les entreprises luxembourgeoises face à l’international

10 Juillet 2018 Par Ioanna Schimizzi
Bernard Coune, Benoît Duez et Ivan Jacobs sont intervenus lors du 10ème anniversaire de l'Enterprise Europe Network.
Bernard Coune, Benoît Duez et Ivan Jacobs sont intervenus lors du 10ème anniversaire de l'Enterprise Europe Network.
(Photo: Edouard Olszewski)

Levier incontournable pour se développer, l’international est au cœur des stratégies des entreprises grand-ducales, à l’image de AI4U, présente uniquement à l’export.

«Lorsque nous avons créé l’entreprise en 2008, nous étions trois personnes. Aujourd’hui, nous sommes 80. Notre objectif pour les 10 prochaines années est désormais de nous tourner vers l’Europe et l’internationalisation.»

Bernard Coune, fondateur & CEO d’IFC - International Fire Control, souhaite donc, après avoir développé sa société installée à Ellange et spécialisée dans la protection incendie, miser sur l’international. Une ambition dévoilée ce lundi à la Chambre de commerce du Luxembourg, à l’occasion des 10 ans de l’Enterprise Europe Network (EEN).

Goodyear mise sur la mutualisation

Car Bernard Coune compte bien s’appuyer sur les compétences du consortium coordonné par la Chambre de commerce et résultant d’un partenariat stratégique mis en place avec la Chambre des métiers et Luxinnovation.

«Sans EEN, nous n’existerions peut-être plus», lâche Ivan Jacobs, fondateur & CEO de la start-up luxembourgeoise AI4U, spécialisée dans l’industrialisation de l’intelligence artificielle. «Nous ne possédons pas de client au Luxembourg, nous sommes uniquement présents à l’international. EEN nous a permis de nous ouvrir aux marchés, et nous avons notamment participé au Cebit en juin dernier.» 

Yuriko Backes (Commission européenne), Giacomo Mattino (Entreprise Europe Network) et Pierre Gramegna (Ministre des Finances) étaient notamment présentsSabrina Sagramola est la coordinatrice nationale de l'EEN pour la Chambre de commerce du LuxembourgPlus de 200 personnes étaient présentes à cette occasion

Du côté du groupe Goodyear, «l’innovation est au cœur de nos développements. Nous sommes une équipe de 11 personnes réparties sur trois continents, en ce qui concerne l’open innovation, dont quatre ici à Colmar-Berg», explique Benoit Duez, external exploration concept leader au sein du groupe automobile, et ancien de Luxinnovation.

«À l’échelle de l’Europe, c’est finalement peu, c’est pourquoi nous avons besoin de mutualisateurs, de partenaires externes, au niveau national mais aussi international pour tous types de développements. Je pense qu’à l’avenir, nous aurons de plus en plus besoin de services connexes, qu’ils soient transfrontaliers ou à l’échelle de l’UE. Les besoins évoluent très vite et demandent une très grande flexibilité de la part des entreprises. Et il faut que l’on nous suive sur cette flexibilité au niveau des services.»

Une volonté partagée par Jean-Michel Ludwig, directeur Start-up Support & SME Performance à Luxinnovation: «Il y a un gros potentiel de collaboration avec la Grande Région qui est encore largement sous-exploité, et qui fait partie des projets à concrétiser dans les années à venir au sein de l’EEN.»

La rédaction a choisi pour vous

Marie-Adélaïde Leclerc-Olgharagay a co-fondé Wide pour promouvoir la place des femmes dans le secteur des nouvelles technologies.

12:00

À travers la série #FemaleLeadership, des femmes du monde économique évoquent leur parcours et leur position-clé dans chacun de leur secteur d’activité. Aujourd’hui, Marie-Adélaïde Leclerc-Olgharagay, co-fondatrice et chairwoman de Women in digital empowerment (Wide).

L’idée de MyCook Luxembourg est de mettre à disposition des chefs cuisiniers amateurs, semi-professionnels ou professionnels des cuisines certifiées pour pratiquer leur activité en toute légalité.

11:19

MyCook Luxembourg, qui a l’ambition de mettre à disposition de chefs cuisiniers amateurs ou professionnels des cuisines certifiées, serait intéressée pour reprendre l’espace et certains équipements, mais aussi une partie des employés de l’usine de plats préparés de Capellen. CookUp Solutions indique toutefois que son usine n'est pas à vendre.