Les candidats de Déi Lénk

14 Septembre 2018 Par Paperjam.lu
(Photo: Mike Zenari / archives)

Avec une volonté de mettre en place «le changement», les membres du parti d’opposition Déi Lénk ont dévoilé, le jeudi 21 juin, leur programme électoral pour le vote du 14 octobre et leurs candidats. Le parti se lance donc avec 29 hommes et 31 femmes pour les prochaines élections législatives.

Pour le Centre

David Wagner

39 ans, député et conseiller communal

Ana Correia Da Veiga

35 ans, éducatrice spécialisée

Nathalie Oberweis

35 ans, politologue

Michel Erpelding

34 ans, chercheur

Beatriz Carrilho

61 ans, ancienne responsable syndicale

José Luís Correia

45 ans, journaliste

Joël Delvaux

45 ans, conseiller syndical et conseiller communal

Jean-Paul Faber

74 ans, professeur honoraire et ancien échevin

Guy Foetz

66 ans, économiste et ancien conseiller communal

Alessandra Galli

53 ans, écrivaine et enseignante privée

Sandrine Gashonga

41 ans, formatrice à l’interculturalité 

Jean Paulus

63 ans, chauffeur à la retraite

Jeff Ries

50 ans, fonctionnaire

Claude Schiltz

42 ans, géographe

Jeanne Schosseler

62 ans, ancienne secrétaire syndicale

Claude Simon

57 ans, éducateur gradué

Isabella Tessaro

59 ans, assistante administrative

Mark Theis

64 ans, professeur d’éducation artistique à la retraite

Josée Thillmany

63 ans, infirmière à la retraite

Concetta Valvason

53 ans, employée privée

Sebastian Weier

34 ans, assistant pédagogique

Pour le Sud

Marc Baum

40 ans, député, acteur et conseiller communal

Myriam Cecchetti

52 ans, institutrice et conseillère communale

Carole Thoma

27 ans, ingénieur en génie civil et porte-parole de Déi Lénk

Gary Diderich

35 ans, directeur de société coopérative, conseiller communal et porte-parole de Déi Lénk

Patrizia Arendt

57 ans, chargée de cours et ancienne conseillère communale

Laurent Biltgen

46 ans, instituteur et ancien conseiller communal

Thessy Erpelding

52 ans, fonctionnaire communale

Nathalie Haas

26 ans, chargée de cours et ancienne conseillère communale

Yves Jadin

47 ans, indépendant et conseiller communal

Geneviève Jadoul

42 ans, chargée de cours d’alphabétisation pour adultes

Christophe Kemp

23 ans, étudiant

Sandra Laborier

38 ans, éducatrice graduée

Tania Mousel

28 ans, employée de l’État

Ben Muller

20 ans, étudiant

Jos Piscitelli

60 ans, fonctionnaire direction des douanes à la retraite et conseiller communal

Sonya Scalise

38 ans, éducatrice spécialisée

Andrea Spigarelli

38 ans, employé de bureau et président de la délégation du personnel

Jos Thill

63 ans, économiste et ancien conseiller communal

Jean-Claude Thümmel

58 ans, cheminot à la retraite et ancien président FNCTTFEL-Landesverband

Laura Urbany

31 ans, avocate

Serge Urbany

66 ans, juriste à la retraite, ancien député et conseiller communal

Lisa Wandivinit

27 ans, professeure stagiaire

Line Wies

30 ans, assistante parlementaire et conseillère communale

Pour le Nord

Cathy Clement

38 ans, infirmière et écrivaine

Thoma Forgiarini

24 ans, étudiant en sciences environnementales et cinéaste

Katy Fox

38 ans, anthropologue, enseignante et ecosocial designer

Tres Gorza

65 ans, fonctionnaire de l’État à la retraite

Hubert Hollerich

51 ans, secrétaire syndical

Karin Meyer

52 ans, employée

Nico Schannel

61 ans, employé de banque à la retraite

Philippe Schumann

28 ans, professeur stagiaire en vie et société

Jenny Spielmann

26 ans, étudiante en pédagogie de la danse et de la musique

Pour l’Est

Anne Arend

29 ans, étudiante en création de mode

Gaby Biermann

64 ans, assistante syndicale à la retraite

Francine Bollig

56 ans, assistante facturation

Adela Fuentes

43 ans, enseignante

Jean Krier

31 ans, éducateur

Sylvie Schroeder

52 ans, employée de l’État

Dan Zebrowsky 

52 ans, salarié de l’État

La rédaction a choisi pour vous

22 Septembre 2018

Lors du débat organisé par Maison Moderne mercredi soir, les trois partis au pouvoir se sont tous montrés prêts à renouveler la coalition qui leur avait permis d’accéder au pouvoir en 2013. François Bausch (Déi Gréng) estime toutefois que ce gouvernement «ne peut pas être sûr d’être réélu».