L’effet positif des hubs d’investissement

30 Juin 2018 Par Jean-Michel Lalieu
La place financière de l’île Maurice est passée d’un paradis fiscal à un rôle de plate-forme pour l’investissement en Afrique.
(Photo: Licence C.C.)

Une étude récente commandée par l’Investment Facilitation Forum démontre le rôle-clé de hubs d’investissement comme le Luxembourg pour le transfert des investissements directs étrangers, notamment vers les pays en développement.

Pour défendre le rôle des hubs d’investissement par rapport aux paradis fiscaux, l’Investment Facilitation Forum (IFF) a commandé une étude au bureau SEO Amsterdam Economics afin d’analyser leurs effets dans l’économie globale.

Or, selon les résultats présentés récemment, ces hubs d’investissement, tels que le Luxembourg, jouent un rôle important dans le transfert d’investissements directs étrangers, notamment vers les pays moins développés.

SEO conclut donc que la présence de ces hubs, par lesquels transitent de nombreux investisseurs parce qu’ils sont adaptés pour mieux sécuriser leurs investissements, assure de la croissance économique pour le pays destinataire et des rentrées plus importantes pour l’État.

Des flux conséquents

«Souvent, ces hubs d’investissement sont accusés de nuire au développement de ces pays moins favorisés. Cette étude démontre le contraire», commente Serge Krancenblum, CEO du groupe luxembourgeois SGG et président de l’IFF.

L’étude de SEO a étudié l’impact de cinq hubs d’investissement: le Luxembourg, l’île Maurice, l’Irlande, les Pays-Bas et Singapour. Selon ses calculs, 32% des flux d’investissements directs étrangers passent par ces centres financiers pour gagner en sécurité (traités de non double imposition, etc.). En tant que Places de transit, ils assurent aussi 35% des flux à destination des pays moins développés.

À eux seuls, les Pays-Bas et le Luxembourg, représentant 1,1% du produit intérieur brut mondial, réceptionnent 25% des flux mondiaux et redirigent 31% des investissements vers leur destination finale.

SEO a aussi calculé que 79% des flux qui transitent par l’île Maurice vont à destination des pays africains, Singapour assurant le même rôle en Asie (69%), principalement vers le sud-ouest du continent.

Il est important de faire la différence entre paradis fiscaux et hubs d’investissement.

Serge Krancenblum, président IFF

L’étude conclut donc que «si les investisseurs ne pouvaient plus recourir à ces hubs d’investissement, il est probable que l’investissement direct étranger diminuerait, affectant la santé des économies qui en bénéficient».

«Il est important de faire la différence entre paradis fiscaux et hubs d’investissement», insiste Serge Krancenblum. «Dans les premiers, l’argent entre et y est stocké, alors que les hubs sont là pour simplement le faire transiter.»

La rédaction a choisi pour vous

Fondation idea

06 Juin 2018

À cinq mois des élections législatives, les sept partis politiques en lice répondent pour Paperjam aux questions de professionnels de la Place ou d’acteurs économiques de premier plan. Deuxième volet de cette série avec la question de la Fondation Idea, think tank d’économistes né dans le sillage de l’initiative Lux2030.