Le marché de Noël de Strasbourg, scène d’une attaque

12 Décembre 2018 Par Jonas Mercier
L’auteur des faits aurait accédé au périmètre déjà très sécurisé du marché de Noël par le pont du Corbeau en se dirigeant vers la rue des Orfèvres. C’est là qu’il aurait ouvert le feu.
L’auteur des faits aurait accédé au périmètre déjà très sécurisé du marché de Noël par le pont du Corbeau, en se dirigeant vers la rue des Orfèvres. C’est là qu’il aurait ouvert le feu.
(Photo: Shutterstock)

Trois personnes ont été tuées et douze autres blessées lors d’une fusillade au marché de Noël de Strasbourg, mardi soir. L’auteur des faits est toujours en fuite, même s’il a été identifié par la police.

La France est en «urgence attentat» ce mercredi, suite à une attaque armée sur la foule, qui a eu lieu mardi soir, autour de 20h, en plein centre de Strasbourg, là où se déroule le traditionnel marché de Noël. La fusillade a fait trois morts et douze blessés, selon le dernier bilan.

Les services judiciaires français ont ouvert une enquête pour «assassinats, tentatives d’assassinat, en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle». L’assaillant a été identifié par la police, mais il est toujours en fuite. 350 policiers sont mobilisés sur le terrain, dont deux hélicoptères, ainsi que des militaires.

Selon la presse française, l’auteur des faits aurait accédé au périmètre déjà très sécurisé du marché de Noël par le pont du Corbeau, en se dirigeant vers la rue des Orfèvres. C’est là qu’il aurait ouvert le feu.


Il y aurait eu trois scènes de coups de feu. Des mouvements de panique ont alors eu lieu, et des militaires armés et des policiers sont rapidement arrivés sur les lieux. Le centre historique de la ville a entièrement été bouclé.

Des échanges de tirs ont eu lieu par deux fois entre les forces de l’ordre et l’assaillant, mais ce dernier a réussi à s’enfuir. Selon le ministre de l’Intérieur, cité par Le Monde, le tireur est connu pour des faits de droit commun. Il avait déjà été condamné en France et en Allemagne et avait purgé sa peine. Il était toutefois suivi par les services de sécurité français.

Il est activement recherché.

La rédaction a choisi pour vous