Le Luxembourg, un pays connecté, ouvert au monde

02 Août 2017 Par Céline Coubray
dubai 2020
Le projet des bureaux de Jim Clemes et Kaell Architecte pour le pavillon luxembourgeois à Dubaï.
(Illustration: Jim Clemes et Kaell Architecte)

Suite à l’appel à projets pour réaliser le pavillon luxembourgeois à l’Exposition universelle de Dubaï en 2020, 19 candidatures ont été soumises. Si Metaform a remporté le concours en collaboration avec The Space Factory, Archiduc.lu vous présente les 18 autres candidats. Aujourd’hui, le projet mené par les bureaux Jim Clemes et Kaell Architecte, en collaboration avec le scénographe Nowakteufelknyrim.

C’est le monde de l’espace sous-tendu par la science-fiction et la figure luxembourgeoise Hugo Gernsback qui ont inspiré le duo composé par les bureaux d’architectes de Jim Clemes et Claudine Kaell, épaulé par le bureau de scénographie de Düsseldorf Nowakteufelknyrim. Ils ont mêlé cet univers à celui du nation branding «Luxembourg: Let’s make it happen» pour créer un pavillon à la fois simple et ample dans son geste architectural. «Une sphère suspendue dans l’espace qui, par sa transparence, symbolise l’ouverture vers le monde extérieur, et qui est posée sur des fondations stables», comme l’explique leur note d’intention.

Ce pavillon se présente comme un vaisseau spatial arrimé à sa plateforme de lancement, prêt à partir en mission. Dans son livre «A user manual for spaceship Earth», Buckminster Fuller décrit la Terre comme un vaisseau spatial doté de ressources limitées qu’il faut gérer avec parcimonie, car il est impossible de les renouveler. L’ambitieux projet du space mining permettrait de ressourcer le «vaisseau Terre», de recharger ses batteries. Le pavillon démontre que le Luxembourg a compris ces défis et témoigne de sa volonté de les relever en mettant en réseau les esprits les plus brillants – «Connecting minds». Le projet de la 3e révolution industrielle du Luxembourg devient ainsi le projet brain mining.

Aussi, deux parties distinctes se développent pour ce pavillon: une partie «Ground», partiellement enterrée, et une «Lentille», ouverte vers l’extérieur, abritant deux niveaux intérieurs.

Découvrez, sur Archiduc.lu, la description des deux niveaux et plus de photos.

Fiche technique

Titre du projet: «Luxembourg 3.0 – We make it happen»
Architectes: Atelier d’architecture et de design Jim Clemes, Kaell Architecte
Scénographie: Nowakteufelknyrim (Petra Knyrim, Stefan Nowak, Dominik Mycielski)
Consultation énergétique: Transsolar KlimaEngineering
Volume brut: 26.000m3
Surface brute: 4.660m2
Budget estimé de construction: 13,25 millions d’euros
Budget estimé de scénographie: 2,6 millions d’euros

La rédaction a choisi pour vous

Steinmetzdemeyer en collaboration avec la scénographe Beryl Koltz

19 Avril 2017

Suite à l’appel à projets pour le pavillon luxembourgeois à l’exposition universelle de Dubaï en 2020, 19 projets ont été soumis. Si Metaform a remporté la consultation en collaboration avec The Space Factory, 18 autres candidats avaient également proposé un projet qu’Archiduc.lu vous présente dans cette série. Aujourd’hui, le projet mené par le bureau Steinmetzdemeyer en collaboration avec la scénographe Beryl Koltz.

Projet mené par Atelier d’Architecture du Centre, en collaboration avec Wieder Design pour la scénographie

11 Mai 2017

Suite à l’appel à projets pour le pavillon luxembourgeois à l’Exposition universelle de Dubaï en 2020, 19 projets ont été soumis. Archiduc.lu vous propose de découvrir les 18 projets non repris. Aujourd’hui, le projet mené par l’Atelier d’architecture du Centre, en collaboration avec Wieder Design pour la scénographie.