«Le Luxembourg a une forte tradition industrielle»

14 Décembre 2017 Par Paperjam.lu
Michel Wurth
Michel Wurth: «Les résidents étrangers qui vivent ici sont probablement nos meilleurs ambassadeurs.»

Tout au long de 2017, Maison Moderne a mis en lumière celles et ceux qui contribuent au rayonnement du pays à l’étranger. La série se poursuit avec Michel Wurth, président de la Chambre de Commerce et président du conseil d'administration d'ArcelorMittal Luxembourg

Monsieur Wurth, votre travail contribue ou a contribué au rayonnement à l’international du Luxembourg. Qu’en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«Je suis entré en 1979 en tant que jeune économiste à l’Arbed et mon premier travail a consisté à mesurer l’importance de la sidérurgie dans l’économie luxembourgeoise. La conclusion a été que le secteur sidérurgique a représenté pendant pratiquement un siècle entre 25 et 30% du PIB et de l’emploi intérieur et probablement plus de 75% des exportations. Le pays était donc à l’époque encore plus dépendant d’une seule branche de l’économie qu’il ne l’est aujourd’hui de la place financière et, de surcroît, la branche acier état synonyme d’une seule entreprise, à savoir l’Arbed, et travaillait exclusivement pour des clients situés dans le monde entier.

C’est que l’international était dans l’ADN de notre société et de chacun de ses responsables. Ce monolithisme industriel était fondamental pour notre petit pays qui bénéficiait du rayonnement international de sa production de minerai de fer et d’acier qui se situait dans le top dix mondial entre la fin du 19e siècle et les années 1970. Cette prouesse a permis entre autres au Luxembourg d’héberger le premier siège d’une institution européenne, la CECA, suivie plus tard par la Cour de Justice, la Cour des comptes, la BEI, etc. et à devenir après Bruxelles la deuxième capitale institutionnelle de l’Europe des 27.

Comment se positionne votre secteur à l’international?

«ArcelorMittal est le leader mondial de la sidérurgie et le numéro un en Europe, en Amérique du Nord et du Sud et en Afrique, avec de fortes positions en Ukraine, au Kazakhstan et une présence industrielle en Chine. Le groupe est la référence en matière de recherche et d’innovation, développe au niveau mondial des solutions «acier» répondant aux besoins les plus exigeants de ses clients automobiles, du secteur de la construction, de la mécanique ou de l’énergie. Au Luxembourg, ArcelorMittal a son siège mondial où travaillent plus de 800 spécialistes internationaux et est le premier groupe industriel national avec un leadership mondial dans la production de poutrelles lourdes et de palplanches et de fortes positions dans beaucoup d’autres produits, dont les rails pour tramways ou les fibres pour le renforcement du béton. La skyline de New York ou de San Francisco avec ses dizaines de bâtiments tours produits avec de l’acier Made in Luxembourg est la meilleure illustration du savoir-faire et de la présence internationale de notre société.

Peut-on parler d’un secteur industriel typiquement luxembourgeois?

«Le Luxembourg a une forte tradition industrielle et son savoir-faire est généralement beaucoup mieux connu et apprécié dans le monde qu’il ne l’est dans notre pays. La raison en est que l’industrie y exporte la quasi-totalité de sa production et doit se battre contre des concurrents nationaux ce qui est plus exigeant que si on sert seulement son marché domestique.

La réputation de l’industrie luxembourgeoise ne relève pas seulement de la sidérurgie, mais aussi des brillants groupes industriels familiaux, comme Cebi, Ceratizit, Rotarex, Accumalux... ou de sociétés internationales comme GoodYear, DuPont ou IEE qui se sont beaucoup développés dans notre pays. Et le fait que le ministre de l’Économie ait réussi à attirer récemment plusieurs investisseurs internationaux à développer de nouvelles activités industrielles montre que notre pays connaît actuellement un véritable renouveau de son industrie.

Luxembourg est un pays... fiable, dynamique et ouvert. Reconnaissez-vous Luxembourg dans ces mots clés retenus par le gouvernement?

«Je nous reconnais totalement dans ces trois attributs qui s’appliquent totalement non seulement au pays, mais également à ses acteurs dans l’industrie. La fiabilité reflète notre approche en matière de gouvernance, le dynamisme est illustré par notre croissance économique, par l’intérêt des investisseurs internationaux à s’implanter et des salariés étrangers à venir travailler au pays et l’ouverture est simplement synonyme de notre petit espace et du fait que nous savons que nous n’existons qu’en symbiose avec les autres pays, et en premier lieu nos voisins allemands, belges et français.

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

«Les étrangers sont généralement beaucoup plus élogieux de notre pays, de sa performance économique, de la qualité de notre cohésion sociale, de ses finances publiques, de sa capacité d’adaptation, de ses connaissances linguistiques et j’en passe, que nous ne le sommes avec nous-mêmes et avec nos responsables politiques. Cela est normal, car l’étroitesse de notre territoire et la forte concentration de l’économie sur un petit nombre d’activités font que nous nous sentons plus vulnérables que si nous étions un grand pays. Nous devons donc être plus exigeants avec nous-mêmes et tâcher d’avoir une longueur d’avance sur les autres.

Celebrating Luxembourg

Et qu’est-ce que vous leur répondez pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

«Qu’il fait bon vivre dans notre pays.... ce qu’ils ne croient en général qu’une fois qu’ils y sont avec leurs familles. La réputation du Luxembourg vu des yeux d’un étranger n’est pas toujours aussi bonne qu’elle ne l’est des résidents étrangers qui vivent ici. Ils sont probablement nos meilleurs ambassadeurs et savent mieux apprécier que quiconque que le Luxembourg soit fiable, dynamique et ouvert......

Quand étiez-vous particulièrement fier du Luxembourg?

«Le 13 décembre quand j’ai eu le privilège d’annoncer ensemble avec Aditya Mittal le nom de l’architecte qui construira le nouveau siège mondial d’ArcelorMittal à Kirchberg, juste à côté de la Philharmonie et du Centre de Conférences et en face de la Cour européenne de Justice et du tram! Ce sera un bâtiment iconique du 21e siècle, fait avec des poutrelles d’acier luxembourgeoises, qui montre tous les avantages de l’acier dans la construction et qui sera l’emblème du premier sidérurgiste mondial.»

L’aventure #CelebratingLuxembourg continue sur celebratingluxembourg.com pour découvrir toutes les personnalités.

La rédaction a choisi pour vous

04 Juillet 2017

Dérivé de la devise nationale, le slogan «Mir wëlle weise wie mir sinn» («Nous voulons montrer qui nous sommes») donne le ton de lannée 2017 durant laquelle Maison Moderne a choisi de présenter les «ambassadeurs» de la marque Luxembourg à létranger.

Politique, culture, sport, mode, architecture, recherche, humanitaire... le Luxembourg compte de nombreux champions et autant de success stories écrites à lencre de la passion.

Francine Closener

14 Décembre 2017

Tout au long de 2017, Maison Moderne a mis en lumière celles et ceux qui contribuent au rayonnement du pays à l’étranger. Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie, se prête au jeu de l’interview #CelebratingLuxembourg et évoque sa fierté du pays qu’elle doit aussi promouvoir dans ses fonctions.

07:51

L’entreprise de produits laitiers grecque a acheté à l’État le terrain de 15 hectares sur lequel elle souhaite construire une usine «dès 2017», annoncent nos confrères de RTL. L’opération aurait été effectuée à l’époque au «prix habituel du marché».