Le dossier Google poursuit sa route à Bissen

13 Août 2018 Par Paperjam.lu
La commune de Bissen fait tout pour que Google puisse s’implanter sur le terrain acquis fin 2017.
(Photo: Licence C. C.)

La commune de Bissen, où Google a acheté un vaste terrain, continue de croire à l’implantation d’un data center. Son bourgmestre, Jos Schummer, précise que le dossier suit son cours, même si la décision finale reviendra au géant de Mountain View.

Après avoir fait beaucoup de bruit au cours de l’année 2017, le projet de l’implantation de Google au Luxembourg ne semble plus intéresser grand monde. Lors du bilan économique dressé ce vendredi devant la presse pendant plus d’une heure, Étienne Schneider et Francine Closener n’ont d’ailleurs pas abordé le sujet avant la séance de questions/réponses.

Pourtant, selon le bourgmestre de Bissen, interrogé par L’essentiel, le projet de data center sur le terrain de 33 hectares acheté fin 2017 dans la commune reste bien d’actualité. «Contrairement aux rumeurs, le projet n’est pas à l’abandon, bien au contraire», insiste Jos Schummer sur lessentiel.lu.

Selon lui, 75% des démarches administratives ont déjà été accomplies, et il espère pouvoir fournir un dossier complet à la firme de Mountain View avant la fin de cette année.

Un vaste chantier

Mais tous les obstacles ne seront pas levés pour autant. Pour réaliser le centre de données imaginé par Google – un investissement d’environ un milliard d’euros –, il faudra en effet transformer des zones vertes en zones industrielles. «Les changements prévus au niveau du plan d’occupation des sols doivent être soumis aux citoyens de la commune», précise encore Jos Schummer.

La décision finale sera ensuite dans le camp de Google, qui a acheté d’autres terrains au Danemark, en Suède et aux Pays-Bas. Rien ne dit donc que le géant américain de l’internet lancera rapidement les travaux. Mais il prévoit toutefois l’implantation de plusieurs data centers en Europe, en plus de ceux qui sont déjà opérationnels en Irlande, en Finlande, aux Pays-Bas et en Belgique.

La rédaction a choisi pour vous

11 Novembre 2018

Chaque semaine, Paperjam vous propose un regard de chefs économistes d’institutions bancaires et financières sur l’actualité des marchés et de l’économie. Aujourd’hui, Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux, émet des doutes sur les dernières prévisions de la Commission européenne concernant la croissance.

Carlo Thelen: «Le processus TRI est synonyme d’un reflux des énergies fossiles, de communications plus performantes et de transports en commun moins onéreux.»

09 Novembre 2018

Le processus de troisième révolution industrielle (TRI) a été lancé en 2015, avec le concours du ministère de l’Économie, de la Chambre de commerce et de IMS. Je me félicite de ce travail prospectif, innovant et de longue haleine, qui permet au Luxembourg de disposer de très utiles balises en vue de son adaptation à la «nouvelle donne économique». 

08 Novembre 2018

Dans ses prévisions d’automne, publiées jeudi, la Commission européenne revoit une nouvelle fois à la baisse ses estimations de dynamique économique au sein de la zone euro. Pour le Luxembourg, la hausse du PIB devrait atteindre 3,1% en 2018, contre 2,7% en 2020.