Le covoiturage plutôt que l’auto-seulisme

08 Décembre 2017 Par Frédéric Antzorn
ZenOnCar
S'adressant aussi bien aux résidents qu'aux frontaliers, la nouvelle application ZenOnCar propose du «covoiturage immédiat».
(Photo: Maison Moderne)

ZenOnCar, application dédiée au covoiturage au Luxembourg et dans la Grande Région, vient de voir le jour. Entièrement gratuite, elle se veut une réponse parmi d’autres aux problèmes de mobilité, en général, et à la congestion du trafic routier, en particulier.

Souhaitant apporter leur contribution à résoudre des problèmes de mobilité qu’ils ont eux-mêmes vécus, deux amis informaticiens viennent de lancer ZenOnCar, une application dédiée au covoiturage.

Giovanni Taurino et Julien Danet la présentent comme une communauté ou un réseau social gratuit, dont l’objectif est de mettre en relation «une voiture, un conducteur et un passager», dans une démarche complémentaire à Copilote, autre application qui va être lancée par le ministère du Développement durable et des Infrastructures.

«Ce n’est pas de la concurrence, mais plus simplement de l’économie de partage», relève d’ailleurs aussitôt Julien Danet.

Simplicité d’utilisation

«ZenOnCar, c’est du covoiturage immédiat», précise pour sa part Giovanni Taurino, assurant que «les départs se font par défaut dans l’heure, à 15 minutes près, mais peuvent également être différés dans le temps».

Pour adhérer à la communauté et proposer ou rechercher un trajet, rien de plus simple. Après avoir téléchargé l’application sur l’App Store ou Google Play, il suffit de se créer un profil, puis consulter les offres ou en rédiger une.

Le contact entre le conducteur et le ou les passagers se fait ensuite via l’application, par le biais d’un chat ou du téléphone en numéro masqué. À charge ensuite aux deux parties de fixer les modalités du déplacement quant à un lieu de rendez-vous ou de discuter d’un éventuel partage de frais.

La fin de l’auto-seulisme

ZenOnCar s’adresse à un large public puisqu’elle vise aussi bien les résidents que les frontaliers, les jeunes et les moins jeunes, et surtout les actifs dont les voitures encombrent toujours un peu plus au fil du temps les routes et autoroutes, principalement aux heures de pointe.

«Le plus souvent, ces conducteurs sont seuls à bord de leur véhicule», poursuit Julien Danet, observant que si des trajets identiques ou presque pouvaient être effectués en commun, cela pourrait ôter beaucoup de voitures des routes et contribuer à réduire les problèmes de congestion du trafic.

«L’auto-seulisme devrait être une exception et non une règle», dit-il encore pour justifier de la mise en ligne récente de ZenOnCar, projet sur lequel lui et son compère ont travaillé deux ans et déjà investi une cinquantaine de milliers d’euros qu’ils comptent bien récupérer un jour ou l’autre «via de la publicité discrète comme on en trouve sur d’autres réseaux sociaux».

50.000 membres visés

Actuellement, ZenOnCar dénombre déjà plus de 1.200 membres, et ses concepteurs comptent sur le bouche à oreille pour faire grandir cette communauté à 50.000 membres, «pour parvenir à une masse critique apte à satisfaire la plupart des demandes».

Giovanni Taurino et Julien Danet ont aussi entamé une tournée des mairies pour faire connaître leur application à travers les bulletins communaux, au Luxembourg et dans la Grande Région.

L’une ou l’autre pourrait aussi donner à ZenOnCar le coup de pouce nécessaire – ses concepteurs ont des projets de développement dans leurs tiroirs – en devenant partenaire-pilote de l’application qui est, pour l’instant, disponible en français et en anglais, et dont des versions en langues portugaise et allemande pourraient bientôt voir le jour.

La rédaction a choisi pour vous

07 Décembre 2017

Les premiers résultats de l’étude Luxmobil, réalisée entre février et mai 2017, démontrent l’importance de la voiture dans les déplacements des résidents et des frontaliers, utilisée dans sept trajets sur dix. Une particularité luxembourgeoise qui devra évoluer.

François Bausch Fortbewegung & Fortschritt

22 Septembre 2017

Présent vendredi à la conférence «Fortbewegung & Fortschritt III», François Bausch a affirmé sa volonté de mettre en place «une stratégie 2.0» visant à faire du Grand-Duché une référence pour les déplacements. Les grandes lignes doivent être présentées début 2018.

webdev

30 Novembre 2017

Dorénavant financièrement solide, le secteur des start-up en Europe cherche aujourd’hui à attirer les meilleurs développeurs, pour lesquels une bataille entre États fait rage, souligne le rapport State of European Tech 2017.