Le commerce reste «le meilleur moteur de la croissance»

11 Septembre 2018 Par Paperjam.lu
Pierre Gramegna
Pierre Gramegna plaide pour le renforcement des relations entre la Chine et l’Europe, dans un contexte de tensions mondiales liées à la politique de l’administration Trump.
(Photo: capture d'écran CGTN)

En Chine dans le cadre d’une mission économique mardi, le ministre des Finances a défendu une fois encore la vision luxembourgeoise – et européenne – des échanges internationaux, basée sur l’ouverture. Afin d’aboutir à «une situation gagnant-gagnant».

Une nouvelle fois à Pékin et Shanghai dans le cadre d’une mission économique de deux jours, Pierre Gramegna (DP) poursuit sa mission de promotion du commerce international entre la Chine et l’Union européenne. Deux mois après le sommet sino-européen qui avait abouti au renforcement du partenariat stratégique entre les deux puissances économiques, le ministre des Finances a plaidé pour la mise en application de cet accord, rappelant que «le commerce international est le meilleur moteur de la croissance».

Un appel réalisé à l’antenne de la chaîne CGTN qui intervient dans un contexte international particulier, marqué à la fois par le repli américain et un niveau d’investissement mondial qui reste encore inférieur à celui enregistré avant la crise de 2008, selon un récent rapport du Programme des Nations unies pour le développement. Un rapport qui indique par ailleurs que le protectionnisme «pourrait avoir un impact négatif» en 2018.

Représentants de fintech en Chine

«Avant la crise financière internationale, la croissance mondiale était liée au commerce international, tout comme c’était le cas entre 2013 et 2016», indique Pierre Gramegna qui estime donc que cette approche doit être privilégiée afin de mettre en place «une situation gagnant-gagnant pour tout le monde». «Mon pays est ouvert au business, sans aucun doute», réaffirme le ministre en évoquant tour à tour la présence de Legend Holding dans l’actionnariat de la Bil – à hauteur de 90% – ou bien encore celle de HNCA dans Cargolux – 35%. «Et je comprends que les deux parties souhaitent ouvrir encore plus le marché, qu’il y ait moins de restrictions qu’avant et qu’il y ait un accord réciproque.»

Pour mémoire, la mission économique qui se déroule en Chine cette semaine doit concerner un total de quelque 500 professionnels de la finance, dont plusieurs représentants de fintech.

La rédaction a choisi pour vous

10 Juillet 2018

Au lendemain de la signature d’une lettre d’intention sur la mise en place d’une liaison directe entre la province chinoise du Henan et le Luxembourg, un nouvel accord a été signé ce mardi. Avec pour objectif affiché «de gagner ensemble dans l’avenir».