Le coaching, une profession autorégulée

15 Novembre 2018 Par Marie-Anne Salier - Présidente d'ICF Luxembourg
Photo: Marie-Anne Salier
Crédit photo: ICF Luxembourg

La Fédération Internationale de Coaching (ICF) a pour objectif de promouvoir la profession afin que le coaching devienne partie intégrante de la société.

Au sein d’une profession qui aujourd’hui n’est pas réglementée, les associations apportent la transparence nécessaire par la définition d’un cadre strict et rigoureux.

Les membres des associations de coaching se doivent de satisfaire à des exigences fortes en matière de formation et de pratique, ce qui leur confère une légitimité incontestable, et vise à ce que le coaching atteigne l’Excellence.

1. La méthodologie et les habiletés requises

ICF a défini 11 compétences de base regroupées en quatre groupes qui s’articulent logiquement:

 A. Établir les fondations

     1. Respecter les directives éthiques et les normes professionnelles
     2. Établir le contrat de Coaching

B. Co-créer la relation avec le client

     3. Construire un climat fondé sur la confiance et le respect
     4. Offrir une présence de Coaching authentique

C. Communiquer de manière efficace

     5. Pratiquer l’écoute active     
     6. Poser des questions pertinentes
     7. Communiquer de manière directe et bienveillante

D. Faciliter l’apprentissage et la réussite

     8. Ouvrir la conscience du client
     9. Co-créer des opportunités d’apprentissage
    10. Planifier et établir des objectifs
    11. Gérer les progrès et la responsabilité

Plus d’informations sur https://coachfederation.org/core-competencies

2. Trois niveaux d’accréditation définis:

  • ACC, 60 heures de formation + 100 heures de pratique
  • PCC, 120 heures de formation + 500 heures de pratique
  • MCC, 200 heures de formation + 2500 heures de pratique

qui satisfont chacun à des exigences rigoureuses en matière de formation et d’expérience https://coachfederation.org/icf-credential, ce qui apporte une crédibilité incontestable auprès de la clientèle. L’accréditation obtenue via un processus d’évaluation robuste et indépendant, est à différencier de la notion de certification qui correspond à la reconnaissance des compétences par une école de coaching.

3. Le développement professionnel continu

Les associations s’engagent à ce que les coaches proposent une prestation de valeur constante à leurs clients. Ainsi, un coach ICF qui souhaite le renouvellement de son accréditation devra démontrer qu’il a poursuivi sa formation, qu’il applique les normes d’éthique, et a suivi un programme de mentorat.

Le coaching éthique est une priorité absolue.

Les codes de déontologie rédigés par les diverses associations sont conçus pour fournir des directives appropriées, une responsabilité, et des normes de conduite applicables à tous leurs membres. Pour renforcer la protection du client, l’ICF a adopté une politique et un ensemble de procédures qui prévoient l’examen des pratiques et des comportements contraires à l’éthique et la réalisation d’enquêtes.

 Ainsi, font partie de l’encadrement professionnel mis en place:

  • le Code d’éthique,
  • le Processus d’examen de l’éthiqueEthical Conduct Review Process - ECR
  • le Processus de traitement des plaintes Program Complaints Process
  • le Comité d’examen indépendant Independent Review Board (IRB)

Cela donne aux clients le droit de déposer plainte en cas de violation du Code de déontologie ou de comportements contraires aux valeurs d’ICF. Les programmes de formation accrédités sont eux aussi soumis à des règles strictes. Les plaintes concernant les coaches ICF peuvent être enregistrées par le biais du processus de révision de la conduite éthique (Ethical Conduct Review Process - ECR). Le processus ECR prévoit l’examen, l’enquête et la réponse aux allégations de pratiques ou de comportements contraires à l’éthique, ou à des violations du Code de déontologie.

Le « Independent Review Board » (IRB) fait partie intégrante de l’association et constitue la pierre angulaire des lignes directrices en matière d'éthique et de valeurs. L’IRB supervise le processus d'examen de l'éthique de l'ICF. En cas de plainte déontologique à l’encontre d’un membre de l'ICF, qu’il soit ou non accrédité, nous vous invitons à contacter directement [email protected] et/ou le chapitre luxembourgeois de la Fédération [email protected] . Il est également possible de déposer une plainte envers un organisme de formation en contactant directement [email protected].

En résumé, le processus d’examen de l’éthique professionnelle associé au processus de traitement des plaintes contribuent à promouvoir l’intégrité de la profession de coach et de la marque ICF. 

Chaque année, un RAPPORT ANNUEL SUR L’ÉTHIQUE ET LA CONFORMITÉ est publié et donne un aperçu de ces activités au cours de l’exercice financier précédent, lequel est téléchargeable sur le site d’ICF Global: https://coachfederation.org/icf-ethics.

L’association investit d’importantes ressources dans le perfectionnement et le maintien du processus ECR (Ethical Conduct Review). 

En dévoilant l’information sur les cas soumis, y compris les normes qui ont été enfreintes, les tendances observées et les domaines dans lesquels les coaches doivent être particulièrement attentifs, l’association améliore la sensibilisation de son public et favorise un comportement toujours plus éthique.

Cela contribue également à l’amélioration constante du Code de déontologie d’ICF et à l’élévation des normes dans l’industrie du coaching.

 

Retrouvez l’intégralité de Coaching en Entreprise

 

La rédaction a choisi pour vous

Selon le coach français Hervé Coudière, les managers «doivent savoir fixer des délais raisonnables et prendre en compte le rythme de chacun» pour une meilleure gestion du temps de travail.

18 Février 2019

Il n’est pas extensible, ne s’achète pas et file sans qu’on puisse l’arrêter. Le temps est une ressource précieuse dans l’économie d’aujourd’hui. Mais comment faire pour le valoriser au maximum?

À cette guerre des talents, s’ajoute un autre challenge, celui de fidéliser les employés, comme l’ont évoqué les intervenants lors d’une conférence IGR mardi à Luxembourg.

13 Février 2019

Pénurie de cadres, ingénieurs, informaticiens, soudeurs… La compétition pour attirer les compétences au sein des entreprises se fait ressentir à travers toute la Grande Région. Le constat et des ébauches de solutions étaient au programme d’une conférence mardi soir chez KPMG.