Le bitcoin entrave la recherche des extraterrestres

16 Février 2018 Par Jean-Michel Lalieu
Recherche spatiale
L’université de Berkeley utilise le radiotélescope de Parkes en Australie pour chercher des signes de vie extraterrestre.
(Photo: Licence C. C.)

En monopolisant les processeurs graphiques, les centres de minage du bitcoin entravent la recherche concernant la vie extraterrestre et d’autres études liées à l’astronomie.

Ce n’est pas le 1er avril, le message vient de scientifiques, donc de gens sérieux: les développements du bitcoin et des autres cryptomonnaies entravent les recherches concernant d’autres sources de vie dans l’univers.

Le média suisse ICTjournal fait ainsi part de la colère d’un professeur de l’université de Californie à Berkeley, qui dirige plusieurs projets visant à découvrir une forme d’intelligence extraterrestre.

Ses recherches consistent à analyser simultanément plusieurs millions de fréquences distinctes, ce qui nécessite des radiotélescopes de grande puissance, mais aussi une énorme puissance de calcul via des processeurs graphiques (GPU) de dernière génération.

Le problème: les mineurs du bitcoin se sont rués sur ces processeurs, et les scientifiques ne peuvent plus en obtenir actuellement. Les opérations de validation de transactions en monnaies virtuelles passent par la blockchain et exigent un grand nombre de centres de validation des opérations (centres de minage). De véritables data centers qui recherchent la technologie la plus à la pointe et qui, on commence à s’en rendre compte, représentent un gouffre en matière de consommation d’énergie.

L’ICTjournal note aussi l’histoire d’un autre professeur de Berkeley qui, lui, recherche les premières étoiles de l’univers et voit aussi ses recherches menacées par la rareté et donc l’augmentation très forte des coûts des processeurs graphiques GPU.

De là à y voir un complot martien destiné à paralyser le réseau de radars avant un débarquement sur Terre… mais si le bitcoin avait été lancé par les martiens, Elon Musk le saurait déjà!

La rédaction a choisi pour vous

Mario Draghi

15 Février 2018

L’inquiétude reste grande autour du bitcoin et ses évolutions erratiques. Pour le président de la BCE, Mario Draghi, il n’est pas question pour l’institution de Francfort d’assurer la régulation des cryptomonnaies.