Le «bien, mais» de la Chambre de commerce

07 Février 2018 Par Paperjam.lu
Chambre de commerce
Pour les entreprises en difficulté, la Chambre de commerce aurait souhaité des aides du même type que celles prévues pour les sociétés confrontées à une situation de catastrophe naturelle.
(Photo: Maison moderne / archives)

Si elle applaudit le projet de loi sur les nouvelles aides à apporter aux PME, la Chambre de commerce regrette que les entreprises en difficulté en soient explicitement exclues.

La Chambre de commerce a publié ce mercredi son avis quant au projet de loi 7140 qui vise à mettre en place un nouveau régime d’aide en faveur des petites et moyennes entreprises (PME).

Ce projet a pour ambition d’élargir le catalogue des aides susceptibles de bénéficier aux PME, dont de nouvelles couvrant des dépenses telles que les coûts de coopération, les frais liés aux frais de démarrage pour les jeunes entreprises, ceux liés à des catastrophes naturelles et enfin le financement des risques.

«Même si l’entrepreneuriat dispose désormais d’une large panoplie d’instruments d’accompagnement développée au cours des dernières années», la Chambre de commerce note que le soutien financier «reste un élément-clé pour aider les entreprises à investir et à se pérenniser dans un environnement hautement concurrentiel».

D’où le fait qu’elle salue donc ce nouvel élargissement des aides aux PME qui, rappelle-t-elle, «constituent une large part du tissu économique du pays».

Dans son avis, elle plébiscite également l’introduction d’un régime d’aide au financement des risques qui permettra notamment à la Mutualité de cautionnement d’augmenter ses interventions et de prendre plus de risques afin de pouvoir faciliter l’accès des PME au financement.

Mais sur ce point, la Chambre de commerce regrette de ne pouvoir disposer d’aucune information sur la procédure de sélection des intermédiaires financiers.

Éviter la faillite

Toutefois, sa principale remarque à l’adresse de ce projet de loi réside dans les entreprises en difficulté qui en sont exclues alors qu’à ses yeux, «il semble d’importance d’aider ces sociétés afin de leur permettre de redresser la barre et d’éviter, dans la mesure du possible, une faillite».

Pour ces entreprises, elle rappelle qu’elle a mis en place un Viability Center au sein de la House of Entrepreneurship, dont la mission est d’aider les chefs d’entreprise à faire le point sur leur situation professionnelle et à trouver de nouvelles pistes de solutions à leurs problèmes.

Soulignant que certaines entreprises commerciales font face actuellement à des difficultés bien réelles dues à la multiplication des chantiers publics – ayant parfois de graves impacts sur leur chiffre d’affaires pouvant mener jusqu’à la faillite –, la Chambre de commerce conclut son avis en estimant que ce cas précis de difficultés aurait pu lui aussi être envisagé par la nouvelle loi et donner droit à des aides, du même type que celles envisagées pour remédier aux catastrophes naturelles.

La rédaction a choisi pour vous

18 Mai 2018

Le débat entre républicains et démocrates a eu lieu à Arendt House le jeudi 17 mai. Cet événement a été organisé avec le soutien de la Chambre de commerce américaine au Luxembourg, en collaboration avec Arendt & Medernach et Delano. (Photos: Maison Moderne).