L’axe Martelange-Aubange très grand-ducal

20 Décembre 2017 Par Frédéric Antzorn
Attert
Logeant plus de 60% de frontaliers belges, la commune d’Attert est celle où le revenu médian est le plus élevé de la province de Luxembourg.
(Photo: DR)

Cinq communes belges situées le long de la frontière luxembourgeoise sont économiquement très liées au Grand-Duché, révèle le Réseau d’études et d’analyses de la province de Luxembourg (Real).

Le Real vient de présenter l’édition 2017 de son tableau de bord socio-économique qui dresse un portrait complet des 44 communes qui composent cette province, aussi bien en matière d’emploi que de revenu ou de niveau de vie des personnes qui y résident.

Elle souligne également que la proximité du bassin d’emploi qu’est le Luxembourg «influe largement sur bon nombre de facteurs du développement de ces communes».

Parmi celles-ci, sept – dont les cinq premières sont «collées» à la frontière grand-ducale – ont un ratio de travailleurs frontaliers, par rapport à l’ensemble de leur population active, supérieur à 50%. Il s’agit des communes d’Aubange (66,4%), de Messancy (61,9%), d’Attert (60,3%), d’Arlon (58,7%), de Martelange (52,8%), de Musson (51,7%) et de Saint-Léger (50,7%).

En corollaire de cette situation, c’est dans ces communes qu’on retrouve les revenus médians les plus élevés de la province, notamment à Attert (34.229 euros) et à Messancy (30.675 euros).

Le revers de la médaille

Mais cette proximité avec le Grand-Duché a également un prix puisque c’est également parmi certaines de ces communes du sud-est de la province de Luxembourg que les coûts de l’immobilier des terrains sont les plus importants, notamment à Arlon (97,7 euros/m2) et à Attert (75,2 euros/m2), alors que la moyenne pour l’ensemble de la province est de 33,4 euros/m2.

«Ces prix élevés dans les arrondissements d’Arlon sont partiellement expliqués par le développement du Grand-Duché de Luxembourg et la difficulté de s’y loger, puisqu’en 2015, le prix moyen luxembourgeois était de plus de 550 euros/m2, et ces prix continuaient d’augmenter», note encore la dernière étude du Real. Qui souligne enfin que face à la concurrence luxembourgeoise toute proche, les communes du sud-est de la province de Luxembourg sont celles – de Martelange à Virton – qui disposent du plus faible nombre d’entreprises par millier d’habitants.

La rédaction a choisi pour vous

C’est à l’issue de la conférence ministérielle qu’a été remis le 7e Prix interrégional de la recherche de la Grande Région.

07:08

Dans le cadre d’une conférence ministérielle de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de la Grande Région, le 7Prix interrégional de la recherche a été remis à Belval. L’Uni et l’Université de Lorraine ont notamment été récompensées.

Les présidents des huit EPCI formant le pôle métropolitain frontalier étaient présents ce mercredi lors du lancement de la structure.

10 Janvier 2019

Le pôle métropolitain frontalier a officiellement été créé au 1er janvier. Composé de huit établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) du nord de la Lorraine, il a pour but d’être un territoire d’«expérimentation» sur les problématiques frontalières.