La trésorerie, autre facteur d’attractivité de la Place

06 Avril 2018 Par Camille Frati
Gaëtan Dumont, François Masquelier et Brice Lecoustey
La brochure élaborée par l’Atel (Gaëtan Dumont, vice-président, et François Masquelier, président) et EY (Brice Lecoustey) vise à vanter à l’international l’attractivité de la Place en matière de trésorerie.
(Photo: Nader Ghavami)

L’Association des trésoriers d’entreprise à Luxembourg (Atel) vient de publier une brochure de promotion pour un secteur en plein essor au Grand-Duché.

Moins exposé que d’autres métiers de la Place – banquiers, consultants, auditeurs, gestionnaires de fonds –, celui de trésorier participe pourtant au dynamisme du centre financier luxembourgeois. Un métier encore méconnu mais crucial pour les grandes entreprises comme pour les plus petites, au carrefour entre la gestion de la trésorerie, la planification stratégique et les relations avec les partenaires bancaires.

En bonne ambassadrice de sa profession, l’Atel vient de publier une réédition mise à jour de la brochure de promotion publiée il y a quatre ans. Histoire d’attirer de nouveaux acteurs au Luxembourg, «qui est devenu une place de choix pour les entreprises qui cherchent où implanter leur centre de trésorerie», souligne François Masquelier, président de l’Atel et directeur de la trésorerie de RTL Group. «Le Luxembourg offre un écosystème assez unique par la puissance de l’industrie des fonds et des banques, mais aussi par la présence de family offices, de private equity ou de risk managers.»

C’est une communauté proactive par rapport aux évolutions technologiques, avec par exemple l’utilisation de la robotisation dans le processus de trésorerie.

Brice Lecoustey, associé chez EY, responsable des activités de consultance et de trésorerie

Exit les arguments fiscaux – l’Atel plaide d’ailleurs pour que le gouvernement baisse encore le taux d’imposition des sociétés –, le Luxembourg a d’autres atouts à faire valoir. «Nous avons voulu réaffirmer le fait que la Place est devenue plus puissante et plus stable ces dernières années, en particulier avec le maintien de son triple A», souligne Brice Lecoustey, associé chez EY, responsable des activités de conseil et de trésorerie et coauteur de la brochure.

Une stabilité à laquelle s’ajoute une croissance importante de l’écosystème entourant les activités bancaires et les services aux entreprises. «C’est aussi une communauté proactive par rapport aux évolutions technologiques, avec par exemple l’utilisation de la robotisation dans le processus de trésorerie, induisant un plus gros volume de traitement qui permet aux trésoriers de se concentrer sur la résolution des problématiques et des exceptions plutôt que sur le traitement standard.»

Si l’Atel compte entre 320 et 350 membres, difficile d’évaluer le poids du secteur puisqu’elle réunit autant des entreprises que des membres à titre personnel. Elle enregistre en tout cas une forte progression depuis les 50 membres fondateurs en 1994. «Entre 10 et 20 centres de trésorerie s’installent au Luxembourg chaque année», estime François Masquelier. Une croissance constituée de l’arrivée de nouveaux acteurs, mais aussi de l’élargissement des activités d’entreprises déjà présentes.

C’est par son expertise globale que le Luxembourg peut se différencier.

François Masquelier, président de l’Atel

«Le Luxembourg est bien positionné mais doit poursuivre ses efforts», remarque Gaëtan Dumont, vice-président de l’Atel. «Entre le Brexit, Beps et la réforme fiscale américaine, tout est en train de s’équilibrer au niveau mondial et il faudra jouer sur d’autres points forts.» François Masquelier prend l’exemple de Total, qui a transféré son centre de trésorerie de Paris à Londres. «Le centre a perdu la moitié de son équipe et donc de ses compétences», avertit-il, tirant une leçon pour le Grand-Duché: «C’est par son expertise globale que le Luxembourg peut se différencier.»

Principalement destinée aux entreprises étrangères, la brochure a vocation à garnir les bagages des missions menées par Luxembourg for Finance.

La rédaction a choisi pour vous

François Masquelier (président de l'Atel): «L’image du trésorier seul dans sa tour d’ivoire est révolue»

10 Novembre 2014

En marge du 20e anniversaire de Maison Moderne, Paperjam.lu propose, chaque lundi, de présenter une personnalité, un lieu, une société, et de le replacer dans le contexte qui était le sien en 1994… Aujourd’hui, la création de l'Atel, l'association des trésoriers d'entreprise.