«La situation autour du Brexit a été dramatisée»

15 Janvier 2018 Par Jean-Michel Hennebert

Présent ce lundi à Hong Kong dans le cadre de l’Asian Financial Forum, le ministre des Finances a dressé un bilan positif du Brexit pour la Place, tout en estimant ne pas représenter une menace pour Londres, dans une interview accordée à Bloomberg.

Désormais entrées dans leur seconde phase, les négociations autour du Brexit ont «fait évoluer les mentalités», assure lundi Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, dans une interview accordée à Bloomberg. «Tout le monde a réalisé désormais que les entités seulement implantées à Londres allaient perdre automatiquement leurs accès au marché unique européen, raison pour laquelle nous avons assisté au cours des 12 derniers mois au fait que les acteurs des services financiers ont renforcé leur présence ou ajouté de la substance au sein de l’Union», indique-t-il.

Et dans ce mouvement, le Luxembourg a su tirer son épingle du jeu avec l’arrivée «de sociétés d’assurance, de société de gestion, mais aussi de certaines grandes banques américaines». Des références à l’implantation de Northern Trust ou au renforcement de la présence de Citi au Grand-Duché pour leur activité de banque privée, sans compter les arrivées de 10 compagnies d’assurance, dont Britannia ou Sompo International.

Les services financiers sont une matière extrêmement complexe.

Pierre Gramegna, ministre des Finances

Jugeant que «la situation autour du Brexit a été dramatisée de manière excessive», Pierre Gramegna plaide pour «prendre son temps pour évaluer la situation des services financiers dans le cadre de la période de transition.» Autrement dit, de tirer profit des deux années qui suivront le départ officiel du Royaume-Uni de l’Union européenne – et donc du marché unique à compter du 31 mars 2019 – pour tenter de résoudre les problèmes soulevés.

«Car les services financiers sont une matière extrêmement complexe qui a nécessité des décennies pour être intégrée dans un marché unique», rappelle le ministre luxembourgeois qui assure que «le business trouve toujours des solutions». Et ce dernier de rappeler encore et toujours la position officielle du Grand-Duché, désireux «de construire des ponts» avec Londres.

Présent en Asie dans le cadre d’une mission entre le 14 et 20 janvier, Pierre Gramegna doit non seulement assister à l’Asian Financial Forum, mais aussi rencontrer le nouveau ministre des Finances de Hong Kong, Paul Chan Mo-po, avant de se rendre à Tokyo.

La rédaction a choisi pour vous

Sompo international, dont on aperçoit le siège à Tokyo sur la gauche de la photo, est l’un des trois plus gros assureurs non-vie du Japon.

21 Novembre 2017

L’assureur japonais Sompo International a annoncé mardi sa décision d’installer un nouveau quartier général européen au Grand-Duché suite à l’incertitude des négociations sur la sortie du Royaume-Uni. Il maintiendra toutefois à Londres ses bureaux actuels.

30 Octobre 2017

C’est, en valeur absolue, le nombre de sociétés qui ont fait le choix de s’implanter au Grand-Duché dans le cadre du Brexit, selon un décompte effectué par KPMG. En juillet dernier, le cabinet d’audit et de conseil dressait une liste de 21 noms.