La saga du data center de Google se poursuit

06 Juillet 2018 Par Jean-Michel Hennebert

Évoquée pour la première fois le 6 juillet 2017, l’implantation d’un site dédié à la gestion des données du géant américain reste toujours d’actualité, un an après. Même si le silence règne depuis des mois autour de ce dossier hautement symbolique.

C’est une petite bombe qu’avaient révélée nos confrères de Radio 100,7 ce 6 juillet 2017. Google envisagerait d’investir un milliard d’euros au Grand-Duché pour l’installation d’un data center. Soit l’équivalent, en un seul investissement, de l’ensemble des arrivées industrielles annoncées entre l’été 2016 et ce début d’été 2017. Les bruits de couloirs au sein du ministère de l’Économie évoquaient alors «un projet qui pourrait être le plus important de cette législature». Sauf qu’un an plus tard, le flou autour du projet reste de mise.

Car si tous les acteurs luxembourgeois soutiennent le projet, le géant américain, lui, se fait discret. Du point de vue de Google, le Grand-Duché n’est qu’«une option» puisqu’au cours de l’année 2017, la firme de Mountain View n’a eu de cesse d’acquérir des terrains à travers l’Europe. Et les 33,7 hectares achetés à Bissen pour une somme qui serait comprise entre 40 et 50 millions d’euros sont sans commune mesure avec les 109 hectares obtenus en Suède ou les 205 hectares au Danemark.

Google souhaite «voir sur le long terme» 

Côté politique, ce dossier a pris au fil des mois une dimension hautement symbolique. Au point que le Premier ministre s’est personnellement impliqué dans les démarches entreprises pour mettre en avant le Grand-Duché. Si un positionnement dans le cadre des élections législatives à venir n’est pas à exclure, Xavier Bettel (DP) et Étienne Schneider (LSAP), vice-Premier ministre et ministre de l’Économie, entendent placer le pays sur la carte mondiale des acteurs qui comptent dans le secteur ICT.

La venue de Google sur le sol luxembourgeois renforcerait non seulement la stratégie digitale qui mise sur le haut de gamme, mais servirait également de vitrine pour attirer d’autres entreprises, peut-être moins prestigieuses, mais créatrices d’emplois. À ce jour, aucune information sur une quelconque décision officielle d’implantation n’a été communiquée, le CEO de Google Belux indiquant, pour sa part, mercredi lors d’une conférence à Luxembourg-ville que sa société souhaite «voir sur le long terme».

La rédaction a choisi pour vous

«La Bourse de Francfort est à deux heures de route de notre siège luxembourgeois et jouit d’une solide réputation», explique Andy Bowyer, CEO de Kleos Space.

12 Décembre 2018

Après la Bourse de Sydney en août dernier, Kleos Space, start-up basée à Bonnevoie, annonce la double inscription des actions de la société à la Bourse de Francfort, ce mercredi. 

L’atterrisseur InSight Mars a capturé un audio de vents martiens soufflant à une vitesse estimée à 10 à 15 mph.

11 Décembre 2018

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.