La rentrée pour peaufiner les nouveautés

07 Août 2017 Par Paperjam.lu
Guy Benzeno
Guy Benzeno, directeur du Paperjam Club, annonce une mise à jour majeure des 10x6 en 2018, entre autres nouveautés...
(Photo: Maison Moderne / Archives )

En janvier prochain, le Paperjam Club lancera sa 10e saison et en profitera pour annoncer plusieurs nouveautés. L’occasion pour le club d’affaires de se fixer de nouveaux objectifs toujours plus ambitieux comme nous l’explique Guy Benzeno, directeur du Paperjam Club.

Guy Benzeno, sous quels auspices sera placée la nouvelle saison du Club? 

«Sous les meilleurs auspices. Il y a d’abord les symboles. En 2018, ce sera la 10e saison – la 10e année d’existence – du Club. Dix ans, ce n’est pas rien. Et puis il y a le fait que nous sommes toujours en croissance. D’ici quelques mois, nous devrions accueillir notre 1.000e entreprise membre.
Cette dynamique nous permet des choses, et elle nous oblige également. Ce qu’elle permet, c’est d’envisager l’avenir avec plus d’ambition encore. Nous allons fournir plus à nos membres – et mieux.

Par exemple, à partir de janvier, nous aurons deux jours de formation par mois au lieu d’un seul. Un sera totalement en français, l’autre totalement en anglais. Cela permettra d’élargir le cercle de ceux qui peuvent bénéficier de nos workshops. Recevoir, clés en main, un programme de 108 ateliers en français, et de 108 en anglais, c’est un avantage très fort pour les services RH.

Il y a aussi le lancement de nouveaux formats d’événements. Par exemple, avec nos collègues de Delano, nous allons profiter de chaque parution pour rassembler nos membres et leur proposer une soirée à la fois intelligente et informelle.
Les 10x6, de leur côté, vont connaître leur plus grande mue depuis leur création. Nous sommes repartis de zéro. Nous n’avons gardé que le 10 – pour 10 interventions, et le 6 – pour 6 minutes par intervention. Le reste est une page blanche sur laquelle toute l’équipe travaille en ce moment.
Et là, je ne vous cite que quelques exemples. Il y aura d’autres choses qui seront lancées entre la rentrée de septembre et le début de 2018…

Comment envisagez-vous la croissance du principal club d’affaires du pays à l’échéance 2020? 

«Il y a une réflexion stratégique qui est en cours. Comme je l’ai déjà dit, arriver au cap symbolique de 1.000 entreprises membres, c’est une opportunité. Nous travaillons pour élargir et approfondir l’offre du Club. Nous travaillons à augmenter le nombre d’événements, mais aussi leur qualité et leur contenu. Ils doivent devenir plus intéressants, plus utiles, plus pertinents, plus interactifs, plus riches en contacts. Et nous travaillons sur de nouveaux concepts! C’est normal: le ‘live’, c’est notre cœur de métier!
Mais nous ne comptons pas nous arrêter là. Nous réfléchissons sur de nouvelles choses, sur des services complémentaires à ceux d’un classique club d’affaires. Le but est de créer des synergies autour des quatre mots-clés du Club: Learn, Inspire, Network et Engage.
Et le but est bien entendu de ne pas nous arrêter à 1.000 membres, mais d’aller encore bien plus loin!

Le 13 décembre sera une date importante avec l’organisation de la soirée Celebrating Luxembourg. À quoi doivent s’attendre les membres du Club?

«À des surprises. À une soirée qui permette de découvrir – ou de redécouvrir – que le Luxembourg est un pays plein d’opportunités. Nous mettrons en avant un maximum de personnes qui ‘font’ le Luxembourg. C’est un peu notre contribution au ‘Let’s make it happen’. La phrase-clé, c’est ‘Mir wëlle weise wie mir sinn’. Nous voulons montrer qui nous sommes… Cette soirée, ce sera en fait la conclusion d’une opération menée par toutes les rédactions de Maison Moderne, tout au long de l’année 2017… Sur les premiers mois de l’année, il y a déjà eu plus de 50 interviews… Et ce n’est pas fini: il y en aura 100 au 13 décembre… Et le 13 décembre, pendant la cérémonie, nous parlerons de plus de 100 personnes, beaucoup plus…»

Prochain rendez-vous du Paperjam Club le 12 septembre avec un débat préliminaire aux élections communales qui accueillera Marc Angel (LSAP), Lydie Polfer (DP), Sam Tanson (Déi Gréng) et Serge Wilmes (CSV), prétendants au poste de bourgmestre de la Ville de Luxembourg.
Plus d’informations sur le site du Club.

La rédaction a choisi pour vous

Marc Lis

01 Décembre 2017

Arrivé à la tête du Cluster industries créatives il y a six mois, Marc Lis a eu l’occasion d’aller à la rencontre des acteurs du secteur et de lancer plusieurs projets.

29 Novembre 2017

L’aide à la presse imprimée et plus généralement le soutien financier de l’État aux médias ont animé un débat durant lequel le digital a joué le rôle de filtre de pensées.