La mue digitale de l’immobilier

09 Novembre 2018 Par Paperjam.lu
La digitalisation permet d’offrir des visites virtuelles, d’automatiser les contrats de bail ou de réaliser l’états des lieux à partir d’une tablette.
La digitalisation permet d’offrir des visites virtuelles, d’automatiser les contrats de bail ou de réaliser des états des lieux à partir d’une tablette.
(Photo: Omid)

Automatisation des contrats de bail, visites virtuelles à 360°, big data: l’immobilier est à son tour impacté par la transition numérique. De nouveaux acteurs tissent leur toile. État des lieux d’une ubérisation en marche.

Un nombre croissant de locations et de ventes immobilières se font entre particuliers grâce à des plates-formes comme seloger.com ou pap.fr en France.

Les start-up se taillent également la part du lion, profitant de la transformation numérique pour venir bousculer les acteurs traditionnels et redéfinir les codes du secteur. Les jeunes pousses misent sur la technologie et les outils connectés pour faciliter la recherche de biens et la constitution des dossiers de candidature. 

De nouveaux services font ainsi leur apparition, qu’il s’agisse de permettre aux propriétaires et aux locataires de se rencontrer directement ou de constituer des dossiers de candidature en ligne. Certains s’appuient sur le big data et les algorithmes pour estimer la valeur des biens immobiliers ou organiser des rencontres à la manière de Tinder en fonction du profil sociologique du client et de ses exigences.

Les agents immobiliers s’adaptent

L’agent immobilier serait-il un métier en voie de disparition? Pas nécessairement. Cet intermédiaire longtemps incontournable dispose toujours de sérieux atouts à condition d’investir à son tour dans la digitalisation et de poursuivre les efforts déjà entrepris pour offrir des visites virtuelles, automatiser les contrats de bail ou réaliser des états des lieux à partir d’une tablette.

Pour se démarquer de la concurrence et résister aux nouveaux entrants biberonnés au numérique, il faut transformer le parcours du client en une expérience unique. Le vrai enjeu est donc la synergie entre CRM et applications métiers.

Digitaliser pour devenir plus humain

Si un acheteur fait appel à un agent immobilier, c’est principalement pour le contact humain. Il est à la fois un expert et un facilitateur. La digitalisation des outils ne doit pas gommer cette dimension de conseil et de proximité. Au contraire, grâce aux nouvelles technologies, l’agent immobilier dispose d’outils pour approfondir la relation client.

Il peut ainsi retracer l’historique de sa relation avec un acheteur et lui proposer des biens qui répondent mieux à ses attentes. Le digital permet par ailleurs aux professionnels de l’immobilier de gagner en réactivité. L’analyse du parcours d’un prospect sur un site web livre ainsi de précieuses informations sur ses attentes. De quoi anticiper ses demandes et réaliser une première sélection de biens avant même un premier échange direct!

La rédaction a choisi pour vous

Carmen Michels: «Les réseaux sociaux essaient de lutter efficacement, mais ils ont besoin d’un cadre précis pour justifier la suppression d’une information.»

13:50

La plate-forme Bee Secure est une initiative du gouvernement luxembourgeois à destination du grand public qui alerte et forme les citoyens sur les dangers d’internet. Paperjam s’est entretenu avec Carmen Michels, en charge de la communication du site au Service national de la jeunesse, dans l’unité «Formations et soutien aux projets pédagogiques».

La désinformation a toujours existé, toutefois, l’avènement des réseaux sociaux et de l’hyperconnexion a amplifié le phénomène.

13:50

Politique, économie, people, les campagnes de désinformation se multiplient sur la toile. Une menace bien réelle pour les démocraties. En première ligne de ce processus de désinformation, les citoyens sont souvent victimes des fake news autant que complices de leur propagation.