La menuiserie Modulor se façonne un avenir digital

21 Juin 2018 Par Ioanna Schimizzi
Kai Hengen, ici aux côtés de Xavier Bettel et Tom Oberweis, montre le site Form.bar, avec lequel sa menuiserie a un partenariat.
Kai Hengen, ici aux côtés de Xavier Bettel et Tom Oberweis, montre le site Form.bar, avec lequel sa menuiserie a un partenariat.
(Photo: Lala La Photo)

Associer savoir-faire artisanal et digital. C’est le pari de la menuiserie Modulor à Mersch. 40.000 euros ont notamment été investis dans une machine à commande numérique.

Du showroom à l’atelier, Xavier Bettel expérimente les meubles, s’intéresse aux matériaux, aux salariés. Le Premier ministre est en pleine visite de la menuiserie Modulor à Mersch. Kai Hengen, son dirigeant, veut faire montre qu’artisanat et digital peuvent faire bon ménage.

«Les meubles que nous fabriquons sont réalisés en collaboration avec des designers ou des architectes d’intérieur, nous sommes spécialisés dans le sur-mesure. Nous avons notamment réalisé du mobilier urbain dans le cadre d’un appel à projets européens pour la Ville de Strasbourg en 2017», précise le jeune homme de 38 ans, qui a créé l’entreprise en 2010. Le designer Max Steffen avait dessiné le banc que la menuiserie Modulor avait fabriqué (voir ci-dessous).

90% de la production pour le Luxembourg

Le Premier ministre avait fait le déplacement à Mersch en compagnie de Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers, ainsi que Tom Wirion, directeur général, dans le cadre de la troisième édition de la journée eHandwierk, qui a notamment pointé l’importance du digital dans les entreprises de l’artisanat. 

Et la menuiserie Modulor, qui réalise 90% de sa production pour le marché luxembourgeois, n’avait pas attendu pour s’intéresser à la numérisation. «Nous avons fait l’acquisition l’année dernière d’une machine à commande numérique, pour un investissement de 40.000 euros», confirme Kai Hengen, titulaire d’un brevet de maîtrise, «formation de chef d’entreprise par excellence» selon les mots de la Chambre des métiers luxembourgeoise.

«Avec cette nouvelle machine, nous pouvons réaliser un travail plus précis et plus rapide. Nous espérons augmenter notre chiffre d’affaires (de 900.000 euros pour l’exercice 2017, en hausse de 5%, ndlr) de 15% d’ici la fin de l’année 2018», confie le jeune dirigeant luxembourgeois, qui a créé son entreprise en 2010.

Un secteur délaissé par les jeunes 

La menuiserie Modulor, présente sur une surface totale de 700m2 – dont 600m2 dédiés à l’atelier – est en partenariat depuis quelques mois avec le site Form.bar. «Le site propose aux clients de réaliser ses meubles en renseignant les dimensions, les couleurs, les matériaux, etc. Et la fabrication se fait chez nous. Pour l’instant, nous sommes le seul partenaire luxembourgeois.»

Reste que le jeune dirigeant est confronté à une problématique récurrente dans les métiers de l’artisanat. Sur les 12 salariés de la menuiserie, «sept sont allemands», confirme Kai Hengen, se désolant de voir partir ses jeunes employés vers des métiers de la fonction publique. «Dans notre secteur, 80% des salariés ne sont pas luxembourgeois, et 50% sont des frontaliers, il faut changer l’image de nos métiers auprès des jeunes concitoyens, et la digitalisation peut y contribuer», appuie Tom Wirion.

Kai Hengen a créé la menuiserie Modulor il y a maintenant huit ans. «Après avoir été diplômé en 2004, j’ai participé avec Pascal Elsen et Alain Schank au Concours interrégional pour l’artisanat et le design de la Grande Région en 2007, que nous avons remporté avec l’objet ‘Lameli’. J’ai ensuite eu l’idée de créer ma propre entreprise pour poursuivre dans la création.» En collaboration avec le designer Olaf Recht, le jeune patron luxembourgeois a également pu voir ses meubles exposés lors de l’exposition "De Mains de Maîtres" en décembre 2016.

Xavier Bettel a notamment testé un fauteuil réalisé par la Menuiserie Modulor (Photo: Lala La Photo)Un partenariat avec le site form.bar permet à la menuiserie de se développer grâce au web. (Photo: Lala La Photo)La Menuiserie Modulor est spécialisée dans le sur-mesure. (Photo: Lala La Photo)Les meubles sont réalisés en collaboration avec des designers ou des architectes d'intérieur (Photo: Lala La Photo)Sur les douze salariés que compte la menuiserie, sept sont allemands. (Photo: Lala La Photo)L'atelier de la Menuiserie Modulor est d'une surface de 600 m2. (Photo: Lala La Photo)

La rédaction a choisi pour vous

Anne Majerus, chef de service eHandwierk, Chambre des métiers

La numérisation engendre l’émergence de nouveaux modèles d’affaires, mais a également des implications profondes au niveau de l’organisation du travail et de la manière de travailler. L’artisanat se positionne pour saisir les opportunités qui découlent de ces évolutions.

22 Janvier 2018

Au cours des dernières années, le Luxembourg a misé sur son image de smart nation en soutenant le développement d’entreprises technologiques innovantes et la mise en place d’infrastructures IT élaborées. En effet, la digitalisation constitue le fondement de toute nouvelle initiative nationale visant à promouvoir le développement durable du pays et s’inscrit parfaitement dans la démarche de la Troisième Révolution Industrielle.

Hatim Almshal: «Le bouche-à-oreille fonctionne très bien.»

20 Septembre 2018

Hatim Almshal est Syrien. Il a quitté son pays à l’été 2015 comme beaucoup d’autres migrants cherchant une vie meilleure en Europe. Arrivé au Luxembourg il y a trois ans, il a enchaîné les petits boulots et les activités bénévoles, avant de créer sa propre entreprise en ce début d’année. Lux Jardinier lui permet aujourd’hui de voir l’avenir de manière sereine.