La DS7 prend rendez-vous

28 Septembre 2017 Par Frédéric Antzorn

Commercialisée à compter de début 2018, la nouvelle DS7 sera présentée en avant-première aux amateurs de la marque le 4 octobre à Gasperich.

La DS7, nouveau fleuron de la marque qui s’est émancipée de Citroën il y a trois ans, présentée lors du dernier Salon automobile de Genève, est annoncée au Luxembourg.

Alors qu’elle ne sera officiellement commercialisée qu’au début de l’année prochaine, le grand public – amateur de luxe à la française – pourra la découvrir en avant-première le 4 octobre au DS Store de Gasperich, en service depuis 2015 et où a été inauguré il y a quelques jours un nouveau service après-vente DS Service.

Après la petite DS3, seul vrai succès de la marque jusqu’à présent, puis la DS4 compacte, la DS5 présidentielle et une DS6 destinée au seul marché chinois, la nouvelle DS7 «Crossback» est la première incursion de la marque sur le créneau des SUV qui représentent aujourd’hui 25% du marché automobile européen.

Un avant-goût de la voiture autonome

Fabriquée sur la même plateforme que la 3008 de Peugeot, la DS7 dispose de très nombreuses technologies embarquées tel que le contrôle automatique de la distance, ou encore le positionnement dans la voie, qui préfigurent la voiture autonome.

En complément, et plus rare dans ce segment, elle est aussi équipée d’un dispositif de vision de nuit – permettant la détection de piétons ou d’animaux – d’un système de surveillance de l’hypovigilance par caméra, quand une autre scanne quant à elle la route en permanence pour que les suspensions soient ajustées, roue par roue, en fonction du terrain.

Au moment de sa commercialisation, la DS7 devrait être proposée en trois motorisations essence et deux diesel, en attendant un hybride rechargeable annoncé pour 2019.

Avec la DS7, la marque compte renouer avec la croissance après que les volumes de DS ont reculé l’an dernier de 16% dans le monde, à un peu moins de 86.000 unités.

La rédaction a choisi pour vous

07:15

Suite au dîner de travail qui s’est tenu lundi soir entre la Première ministre britannique et le président de la Commission européenne, les deux dirigeants ont annoncé leur volonté d’aller plus vite, sans toutefois faire état d’avancées concrètes.