La contrefaçon coûte 90 millions d’euros par an

07 Juin 2018 Par Jonas Mercier
contrefaçon
Les vêtements contrefaits vendus au Luxembourg représentent une perte de 44 millions d’euros. L’habillement est le secteur le plus touché.
(Photo: Licence C. C.)

Un rapport de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle publié mercredi montre que les produits contrefaits causeraient des pertes de près de 60 milliards d’euros par an à l’Europe, dont 90 millions au Luxembourg.

C’est un rapport qui a pour but de faire prendre conscience aux Européens de l’impact de la contrefaçon sur l’économie. Cette pratique, qui ne connaît pas la crise, engendre des pertes annuelles qui atteignent 59 milliards d’euros par an au sein de l’Union européenne, selon l’auteur de cette étude, l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO).

Ce phénomène touche 7,5% des ventes recensées dans toute l’Union européenne. Alors que rapporté au nombre d’habitants, il correspond à un total de 116 euros perdus chaque année.

Les produits les plus touchés sont les sacs à main, dont les modèles contrefaits représentent 11,6% des articles vendus. Ils sont suivis par les cosmétiques (8,9%) et les vêtements (8,1%). Les vins et spiritueux (6,9%) et les médicaments (6,6%) sont également beaucoup touchés.

Le Luxembourg, grand perdant

Au Grand-Duché, les chiffres sont quasiment tous au-dessus de la moyenne européenne. La contrefaçon touche ici 7,8% des ventes directes, alors que la perte pour chaque habitant se chiffre à 159 euros.

Plus globalement, la vente de produits contrefaits coûterait 90 millions d’euros au pays, dont 44 millions juste pour le secteur de l’habillement, 18 millions pour celui des cosmétiques et 5 millions pour celui des sacs à main.

Ces ventes de faux produits ont également un impact sur l’emploi, estime l’EUIPO. 435.000 emplois seraient perdus en lien direct avec ce phénomène, dont 376 rien que pour le Luxembourg.

La rédaction a choisi pour vous

marlboro

06 Juillet 2016

La contrebande et la contrefaçon ayant représenté l’an dernier près de 10% du marché du tabac, le ministère des Finances et Philip Morris Luxembourg vont associer leurs efforts pour contrer ce phénomène qui les prive d’importants revenus.

24 Avril 2016

Avec quelque 200 affaires réalisées chaque année par les Douanes et Accises, représentant des saisies de quelques dizaines de milliers d’articles contrefaits, le Luxembourg peine à lutter efficacement contre ce phénomène. Même chose au niveau européen. Explications.