La bâche se porte bien

23 Novembre 2017 Par Céline Coubray
Produit Dono
Les produits de Dono sont réalisés à partir d’une bâche de chantier.
(Photo: www.hello-dono.lu)

Un nouveau projet d’upcycling vient de voir le jour: Dono, basé sur la production d’objets à partir d’une bâche de chantier.

C’est le fruit d’une entente fructueuse portée par plusieurs partenaires et pilotée par Coopérations Wiltz, une entreprise socioculturelle qui emploie et développe le potentiel de personnes atteintes d’un handicap. Au départ, l’idée est simple: ne pas mettre au rebut la grande bâche qui a servi à cacher le pont Adolphe pendant la durée des travaux de restauration, mais la réutiliser de manière vertueuse. Le procédé n’est pas nouveau, et des sociétés telles que Freitag ont même réussi à créer un vrai business model autour de ce principe. Mais ce qui est intéressant de souligner ici, c’est que l’intervention porte, en plus de la valeur upcycling, une dimension sociale. Les produits réalisés à partir de la bâche sont assemblés par des personnes sur la voie de la réinsertion par le travail et qui participent à des «ateliers de travaux protégés».

À leurs côtés, plusieurs entrepreneurs: la designer Julie Conrad qui a dessiné les produits, et les agences de communication Accentaigu et Mediamind. À cela s’ajoute le MDDI, maître d’ouvrage des travaux du pont Adolphe et donc propriétaire de la bâche, et le groupe CK, qui a imprimé la bâche. Après plusieurs obstacles administratifs qu’il a fallu surmonter, la grande bâche de 10.000m2 a pu être déposée pour servir de matière première à la confection de sacs à main, abat-jour pour suspensions et sacs à vélo, qui tous sont des produits uniques puisque différents en fonction de la section de bâche avec laquelle ils ont été confectionnés. Le projet Dono introduit des notions relatives à l’économie circulaire, telles que perpétuer la durée de vie des matériaux, l’éco-conception et la consommation responsable. Avec une telle démarche, il est possible de rendre attentifs les entreprises et les consommateurs sur les matériaux dont on n’a plus besoin et d’influer sur leur comportement pour adopter une approche plus responsable. Les produits de la première collection, «e Stéck vun der Bréck», sont en vente à la House of Luxembourg, sur le marché des créateurs et via leur e-shop.

Tous ces produits sont uniques, puisque différents en fonction de la section de bâche avec laquelle ils ont été confectionnés.Tous ces produits sont uniques, puisque différents en fonction de la section de bâche avec laquelle ils ont été confectionnés.Tous ces produits sont uniques, puisque différents en fonction de la section de bâche avec laquelle ils ont été confectionnés.Tous ces produits sont uniques, puisque différents en fonction de la section de bâche avec laquelle ils ont été confectionnés.

La rédaction a choisi pour vous

Marc Gross: «La Chambre des Métiers espère sensibiliser les autorités régionales à réfléchir sur le sujet et à se concerter tout en présentant à la Commission européenne le vécu quotidien sur le terrain.»

04 Octobre 2018

Le «détachement de travailleur» au Luxembourg et en Grande Région fera l’objet d’une conférence réunissant experts, chefs d’entreprise et responsables publics le 8 octobre prochain, à la Chambre des métiers. Marc Gross, directeur des Affaires sociales et européennes à la Chambre des métiers et secrétaire général des Chambres des métiers de la Grande Région (CICM), dresse le cadre.

Maurice Léonard devant «son» rayon chez un opticien de Luxembourg-ville.

29 Septembre 2018

Tous les mois, dans Paperjam, une personnalité influente du Grand-Duché se livre à notre interview «Argent comptant». Au tour ce mois-ci de Maurice Léonard, fondateur et PDG de Gold & Wood.