Kussbus se jette dans le grand bain

26 Avril 2018 Par Jonas Mercier
Kussbus s’apprète maintenent à lancer une campagne de publicité dans les médias les plus lus par les frontaliers.
Kussbus s’apprête maintenant à lancer une campagne de publicité dans les médias les plus lus par les frontaliers.
(Photo: DR)

La jeune pousse luxembourgeoise qui avait remporté le Grand Prix de la dernière édition du forum «Mind & Market» a lancé mercredi son service de bus partagés sur le trajet Arlon-Kirchberg-Glacis.

Une quinzaine de clients et aucun problème technique. Le bilan de la première journée est plutôt positif pour Jean-Luc Rippinger, le CEO de la start-up luxembourgeoise. Les algorithmes de Kussbus ont en effet bien fonctionné pour définir le trajet le plus adapté entre Arlon, le Kirchberg et le Glacis, tout en créant des arrêts virtuels en fonction des requêtes enregistrées.

«Trois autobus de notre partenaire Voyages Emile Weber ont circulé sur le trajet et ont fait plusieurs allers-retours», explique-t-il à Paperjam. «La première navette est partie avant 6h et a déposé les premières personnes à 7h en ville.» Le service a fonctionné jusqu’à 9h et a repris à 16h pour les retours de travail.

Bientôt d’autres quartiers couverts

Kussbus avait annoncé le lancement de son service sur les réseaux sociaux et par le biais d’une newsletter, qui compte déjà 5.000 abonnés. Mais la petite entreprise prévoit maintenant de lancer une campagne de publicité plus large sur des médias.

«Nous attendons de voir quelle sera la fréquentation de cette première ligne. Si elle s’avère importante, nous lancerons de nouveaux tracés à l’intérieur de Luxembourg-ville pour relier plusieurs quartiers au Kirchberg et à la Cloche d’Or», précise Jean-Luc Rippinger. Une liaison avec Thionville est également prévue, mais la start-up attend encore des autorisations du côté français.

Une collaboration avec PwC

L’algorithme développé par la start-up luxembourgeoise permet de calculer des trajets et de créer des arrêts virtuels en fonction des demandes faites par les utilisateurs de l’application. Il calcule également les chemins les moins embouteillés, et préférera par exemple les routes qui disposent d’un couloir de bus plutôt que les autoroutes aux heures de pointe.

À mi-chemin entre le taxi et le transport en commun, ce service propose une nouvelle offre de mobilité pour les salariés du Luxembourg. Son application permet de réserver une place à la dernière minute. Quant au prix, il faut compter moins de 5 euros pour un aller simple entre Arlon et le Kirchberg.

Kussbus a eu l’occasion de procéder à des tests grandeur nature pendant plusieurs semaines fin 2017 avec PwC. Le cabinet situé dans le quartier Cloche d’Or avait demandé à essayer la solution pour une vingtaine d’employés résidents luxembourgeois qui s’étaient portés volontaires. La collaboration pourrait reprendre dès que Kussbus élargira son service à ce quartier.

Les lecteurs de Paperjam peuvent bénéficier de trois allers-retours gratuits en utilisant le code «Arlon».

La rédaction a choisi pour vous

Jean-Luc Rippinger,

20 Décembre 2017

La start-up luxembourgeoise a expérimenté ses bus partagés avec une vingtaine d’employés du cabinet d’audit et de conseil. Les résultats sont satisfaisants, mais des ajustements restent à faire d’ici février, quand la plateforme sera officiellement lancée.

Les navettes Kussbus, la lauréate du Mind & Market 2017, devraient commencer à criculer au mois de février entre Thionville et les quartiers du Kirchberg et de la Cloche d’Or.

15 Novembre 2017

Pour sa 3e édition, le forum Mind & Market Luxembourg a récompensé mardi soir les solutions de transports en commun développées par la jeune start-up luxembourgeoise Kussbus, alors que le Prix du public est revenu à Waow! pour sa plateforme de mise en relation entre artistes et amateurs d’art.

05 Décembre 2016

Kussbus veut introduire un nouveau mode de trajet en bus sur le marché. La jeune start-up tâte actuellement le terrain auprès des utilisateurs et des partenaires potentiels avant de passer aux prochaines étapes de développement.