Kinepolis plaide pour la continuité

31 Août 2017 Par France Clarinval
Kinepolis
Pour Christophe Eyssartier, l’objectif de Kinepolis est d’identifier les particularités de chaque pays.
(Photo: Kinepolis)

Le rapport semestriel de Kinepolis Group éveille la curiosité quant à l’importance relative des résultats du groupe. Christophe Eyssartier, responsable des salles luxembourgeoises, nous éclaire sur la stratégie de l’exploitant.

Presque deux ans après que Kinepolis a racheté le groupe Utopia, il convient d’en dresser un premier bilan, alors que le nom des complexes de salles de cinéma a été uniformisé depuis mars dernier. Premier élément stratégique, le changement dans la continuité. «L’objectif de Kinepolis est d’identifier les particularités de chaque pays et de chaque complexe et d’y répondre en proposant une programmation et des services adaptés», entame Christophe Eyssartier, en charge des salles luxembourgeoises.

«Notre approche dans l’exploitation des complexes se fait sur deux angles: assurer une continuité en ligne avec les souhaits et attentes du public luxembourgeois, d’un côté, et, de l’autre, utiliser notre know-how en nos stratégies innovatrices afin de lancer de nouvelles initiatives (programmation, infrastructures, services)», poursuit-il.

Des changements qui n’ont pas choqué le public luxembourgeois, sauf sans doute pour le site internet, dont la structure demande un certain temps d’adaptation et dont les effets se feront sans doute sentir dans les mois à venir, quand les travaux de rénovation seront terminés au Kirchberg: «Nous avons terminé la rénovation des salles de Kinepolis Kirchberg mi-août 2017 avec l’introduction des cosy seats dans toutes les salles et des places numérotées. En 2018, nous comptons continuer le remodeling au Kirchberg avec une rénovation complète des foyers et de notre shop, et l’agencement d’un espace dédié aux activités B2B.»

Avant le changement de l’enseigne du bâtiment, qui nécessite des autorisations qui tardent à venir, d’autres investissements seront encore réalisés: «Nous prévoyons le lancement d’une salle Laser Ultra combinant les nouvelles technologies au niveau du son et de l’image pour une expérience inégalée.»

Reste que l’exploitation des salles est toujours dépendante de la programmation et des films qui sortent. À ce titre, les premiers mois de 2017 ont connu une légère baisse de fréquentation par rapport à la même période de 2016, passant de 540.000 à 536.000 clients. «Nous imputons cette baisse à la programmation exceptionnelle du premier semestre 2016 (avec ‘Star Wars Ép 7’, ‘Les Tuches’ et ‘Deadpool’, entre autres) et également aux conditions estivales exceptionnelles que nous avons connues en mai et juin 2017.»

Christophe Eyssartier tient aussi à rassurer quant à la longévité du Ciné Utopia, après le décès du propriétaire du terrain: «Nous avons un contrat de location à long terme, qui court jusqu’en 2025 en ce qui concerne Ciné Utopia. La continuité sur le site est donc assurée.»

La rédaction a choisi pour vous

kinepolis

24 Août 2017

Au premier semestre 2017, le groupe exploitant trois complexes de cinéma au Luxembourg a enregistré une progression de son chiffre d’affaires global de 7,9%. Mais au Grand-Duché, les revenus reculent d’un peu plus de 3%.

Kengo Kuma & Associates, Asakusa Culture Tourist Information Center, 2012

08 Septembre 2017

C’est à partir du 9 septembre que prendra place «Une Saison japonaise» à l’institution culturelle de Metz. Une exposition dédiée à l’architecture et à l’urbanisme du Japon depuis 1945.

Abu Dhabi «Louvre des sables»

07 Septembre 2017

Conçu par Jean Nouvel, le «Louvre des sables», avec de prestigieuses collections, devrait permettre aux Émirats arabes unis d’accueillir de très nombreux amateurs d’art, cinq ans avant l’Exposition universelle de Dubaï.