Jean-Lou Siweck chez 100,7

19 Janvier 2018 Par François Aulner
Jean-Lou Siweck
Jean-Lou Siweck a été approuvé par le gouvernement comme membre du conseil d’administration de la radio 100,7.
(Photo: Luxemburger Wort / archives)

Le conseil de gouvernement a désigné le conseiller économique Jean-Lou Siweck comme nouveau membre du conseil d’administration de l’établissement de radiodiffusion socioculturelle.

L’ancien rédacteur en chef du Luxemburger Wort, Jean-Lou Siweck, qui en novembre réintégrait sa fonction au ministère d’État, a donc été désigné comme nouveau membre du conseil d’administration de la radio 100,7.

Jean-Lou Siweck, né en 1970, était auparavant journaliste auprès du Lëtzebuerger Land et du Quotidien. Laurent Loschetter, président du conseil d’administration de 100,7, se réjouissait ce vendredi de la décision du conseil de gouvernement.

Du Wort à 100,7

«Jean-Lou Siweck saura mettre sa grande expérience professionnelle et sa connaissance du domaine des médias au service de la radio 100,7, renforçant ainsi le soutien que le conseil pourra donner aux équipes de la radio», déclarait-il par voie de communiqué.

Fin septembre, Jean-Lou Siweck avait quitté le Wort sur fond de discussions sur la ligne éditoriale du quotidien le plus lu au Luxembourg.

Le président du conseil d’administration de Saint-Paul (la maison mère du Wort), l’ancien ministre, Luc Frieden (CSV), avait jugé que le Wort devait se réorienter davantage au «centre droit».

La rédaction a choisi pour vous

22 Septembre 2017

Au lendemain de «la séparation» entre Jean-Lou Siweck, rédacteur en chef du quotidien et le conseil d’administration, la majorité des journalistes a signé un texte s’opposant à la volonté de l’archevêché de voir se mettre en place une ligne éditoriale «plus centre droit».

27 Avril 2017

En prélude du débat sur l’évolution des médias et la qualité de la presse prévu le 9 mai à la Chambre des députés, Paperjam a récolté les points de vue de dirigeants des médias luxembourgeois autour de cinq questions identiques. Celles-ci s’appuient sur la note préparatoire au débat du ministre d’État à la Chambre.

Pour différentes raisons, L’essentiel, le Feierkrop et Lëtzebuerg Privat n’ont pas souhaité participer. Editpress et le Zeitung vum Lëtzebuerger Vollék n’ont pu nous rendre leur contribution à temps.