Ice-Watch à la recherche d’un partenaire

14 Juin 2017 Par Paperjam.lu
ice watch
La marque se vend dans pas moins de 75 pays dans le monde.
(Photo: Licence CC)

Selon plusieurs sources, la marque belge de montres Ice-Watch est à vendre. Créée il y a 11 ans par Jean-Pierre Lutgen, la société serait à la recherche d’un partenaire.

L’information avait déjà été évoquée en novembre 2016. Le CEO d’Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, indiquait en effet être en contact «avec un grand groupe horloger en vue d’une possible vente partielle de l’entreprise». Dans ce sens, il écarterait la piste d’un partenaire purement financier pour un acteur industriel déjà actif dans le domaine de la mode. Selon L’Écho, le patron de la marque belge aurait confirmé avoir mandaté la banque Degroof Petercam dans le cadre d’une vente ou dans le but de trouver un nouveau partenaire.

Mais le nombre de parts ne serait pas encore défini. «Tout dépendra du partenaire sélectionné», peut-on lire dans le quotidien économique. «Il est trop tôt pour parler d’une vente totale d’Ice-Watch», a-t-il ajouté.

Rappelons qu’en 10 ans, la marque est devenue une référence mondiale et réalise un chiffre d’affaires d’environ 40 millions d’euros. La gamme se vend dans quelque 75 pays pour environ 1,4 million de montres par an.

La rédaction a choisi pour vous

Raoul Mulheims

07 Août 2017

La start-up luxembourgeoise a été rachetée mercredi pour un montant non communiqué par la société belge Payconiq. Les fondateurs de Digicash ont annoncé toutefois qu’ils resteraient propriétaires de leur technologie.

Guy Benzeno

07 Août 2017

En janvier prochain, le Paperjam Club lancera sa 10e saison et en profitera pour annoncer plusieurs nouveautés. L’occasion pour le club d’affaires de se fixer de nouveaux objectifs toujours plus ambitieux comme nous l’explique Guy Benzeno, directeur du Paperjam Club.

Sébastien Wiertz

03 Août 2017

Comment le Luxembourg peut-il attirer plus de start-up et favoriser leur succès? Paperjam.lu a demandé aux responsables des principaux incubateurs du pays leurs recettes pour devenir, sur le long terme, une start-up nation.