Gérer ses actionnaires

13 Janvier 2019 Par Jonas Mercier
Selon Carlo Thill, ancien CEO de BGL BNP Paribas, les actionnaires doivent être informés et peuvent être consultés autour de questions stratégiques, mais il est important de ne pas révéler trop d'informations confidentielles.
Selon Carlo Thill, ancien CEO de BGL BNP Paribas, les actionnaires doivent être informés et peuvent être consultés autour de questions stratégiques, mais il est important de ne pas révéler trop d'informations confidentielles.
(Illustration: Hadi Saadaldeen / Maison Moderne)

Qu’ils soient à la tête de multinationales ou de start-up, les dirigeants d’entreprise ont presque toujours affaire à des actionnaires. Le respect de certaines règles est essentiel pour que tout se passe bien.

Un chef d’entreprise ne doit pas seulement penser à ses clients ou à ses collaborateurs. Il doit également veiller à rendre des comptes à ses actionnaires. 

Et si les campagnes marketing ou les méthodes de management ont changé ces dernières années, les relations avec les investisseurs ont également évolué. «La transparence est devenue très importante», souligne l’ancien CEO de BGL BNP Paribas, Carlo Thill.

Du côté des sociétés cotées en bourse, les tendances sont facilement vérifiables, puisque des obligations légales structurent cette relation par la publication de rapports annuels. Et ceux-ci sont aujourd’hui beaucoup plus volumineux qu’il y a 15 ans.

«Il est également obligatoire de donner les mêmes informations à tous les actionnaires», ajoute M. Thill. «C’est pour cela que les grands événements sont généralement annoncés sous forme de communiqués de presse.»

Du côté des petites entreprises, les pratiques sont différentes. Les dirigeants de PME connaissent généralement bien leurs actionnaires. «Il est important de les tenir au courant fréquemment et de façon moins formelle, comme lors de déjeuners, continue Carlo Thill. Ils peuvent également être consultés autour de questions stratégiques. Ils servent dans ce cas de conseillers. Mais il est important de ne pas divulguer trop d’informations confidentielles.»

Le rôle-clé du conseil d’administration

Il existe toutefois un organe censé faire le lien entre ces deux protagonistes de l’entreprise: le conseil d’administration (CA). Obligatoire dans certaines formes de sociétés anonymes (SA), il tend à se répandre dans l’ensemble des structures, même au sein des sociétés à responsabilité limitée (Sàrl).

«Les membres du conseil d’administration sont nommés par les actionnaires, mais ils sont ensuite supposés agir dans l’intérêt de la société», rappelle le président de l’Institut luxembourgeois des administrateurs (Ila), Raymond Schadeck. Parfois, les actionnaires font eux-mêmes partie du CA et la relation avec la direction est plus directe.

Car c’est à cette instance que revient le rôle de nommer l’équipe dirigeante… ou de la révoquer. «Une relation de confiance entre les actionnaires, le conseil d’administration et l’équipe de direction est essentielle», ajoute Raymond Schadeck. «Dans les faits, les gros actionnaires sont souvent représentés au conseil d’administration.»

De plus en plus de start-up décident également de créer des CA. Il s’agit alors de bénéficier d’une expertise qu’on ne retrouve pas au sein de la structure exécutive. Il existe, dans ce sens, la possibilité de nommer des administrateurs indépendants, qui auront certainement des visions à plus long terme que certains actionnaires.

La rédaction a choisi pour vous

Un déjeuner d’affaires est régi par une série de codes à respecter: par exemple, si plusieurs personnes sont présentes, il est impératif de prendre le temps de les présenter chacune dès le début pour mettre à l’aise ses convives.

28 Octobre 2018

Considéré par certains comme obsolète à une époque où le temps est une denrée de plus en plus rare, le déjeuner d’affaires reste pourtant un atout pour briser la glace avec ses prospects ou concrétiser la signature d’un contrat. Voici quelques impératifs à respecter.

Christine Hansen: «Le besoin de sommeil est très personnel, il faut compter entre 6 h et 9 h par nuit, selon les individus.»

29 Septembre 2018

Comme les appareils électroniques, les humains ont besoin de recharger leurs batteries pour fonctionner à 100% de leurs capacités. Le sommeil s’avère essentiel pour mener une vie professionnelle performante.

Le choix de préférer un candidat plutôt qu’un autre doit être patiemment pesé pour ne pas faire naître des susceptibilités.

14 Juillet 2018

Ils sont les leviers de motivation de l’entreprise, mais peuvent devenir des facteurs de contre-performance s’ils ne sont pas bien choisis. Promouvoir les bons salariés est essentiel pour faire grandir une organisation.