Et si on se libérait du parking?

02 Octobre 2018 Par Quentin Deuxant
Des entreprises plaident pour l’entrée en vigueur rapide d’une législation encadrant davantage le télétravail.
Des entreprises plaident pour l’entrée en vigueur rapide d’une législation encadrant davantage le télétravail.
(Photo: Shutterstock )

Entre les astuces internes, l’offre de mobilité publique et le télétravail, de nombreuses pistes existent pour juguler la saturation des parkings en entreprise.

La plupart des entreprises implantées au Luxembourg connaissent des problèmes de stationnement qui deviennent de plus en plus difficiles à gérer, tant pour les employés que pour les clients ou fournisseurs. Un casse-tête que connaissent aussi… des concessionnaires. Chez Bilia-Emond à Bonnevoie, le manque d’espace a ainsi exigé de déployer des trésors d’ingéniosité.

«Dans un seul parking, nous devons gérer à la fois les voitures des clients et les livraisons de véhicules, explique Baptiste Vallin, directeur opérationnel chez Bilia-Emond Luxembourg. Pour pallier cette situation, nous avons dû optimiser la gestion de notre espace de stationnement. Par exemple, en engageant des voituriers qui déplacent les véhicules toute la journée pour que le roulement soit plus rapide, en demandant à ne recevoir que les voitures à livrer directement au client, ou encore, en ramenant au client sa voiture une fois l’entretien ou la réparation effectué(e).»

Beaucoup de nos employés s’arrangent pour covoiturer.

Baptiste Vallin, directeur opérationnel chez Bilia-Emond Luxembourg

Quant aux collaborateurs, ils doivent trouver d’autres solutions pour stationner leur véhicule, le parking ne leur étant pas accessible. «Beaucoup de nos employés s’arrangent pour covoiturer, poursuit Baptiste Vallin. C’est une situation qui n’est pas très agréable, mais qui est liée à l’emplacement du garage: il s’est étendu au cœur d’un ensemble de bâtiments résidentiels dans lesquels le parking n’était pas un problème à prendre en compte…»

Les transports en commun

La direction du concessionnaire réfléchit donc à des solutions de mobilité alternative pour le personnel, comme le remboursement d’une partie d’un abonnement de transport en commun. Au sein du siège luxembourgeois de Total, on a déjà franchi le pas. «Nous avons la chance d’avoir un parking derrière nos locaux. Mais il compte 25 places, alors que 46 personnes travaillent ici. Il est donc rapidement saturé», explique Sofie Maene, nommée tout récemment à la tête du département des ressources humaines de la branche luxembourgeoise du pétrolier.

Il s’agit d’un souci suffisamment courant au sein des entreprises luxembourgeoises pour que des décisions soient prises.

Sofie Maene, Human Resources Director, Total

Au-delà des astuces permettant de fluidifier le roulement dans le parking, comme la flexibilité des horaires d’arrivée et de départ des collaborateurs ou le covoiturage, Total Luxembourg offre à ses employés une «Jobkaart» leur permettant de circuler en bus dans la ville. 40% des employés en profitent actuellement.

Chez Total Luxembourg, comme chez Bilia-Emond, on plaide en outre pour l’entrée en vigueur rapide d’une législation encadrant davantage le télétravail. «Le bien-être des collaborateurs est en jeu, et je crois qu’il s’agit d’un souci suffisamment courant au sein des entreprises luxembourgeoises pour que des décisions soient prises», avance encore Sofie Maene. «Malheureusement, certains métiers – comme les mécaniciens, les réceptionnistes, etc. – devront toujours rester sur site», tempère Baptiste Vallin. La solution miracle aux problèmes de stationnement à Luxembourg n’a donc toujours pas été trouvée…

La rédaction a choisi pour vous

Le télétravail ne possède pas de cadre juridique à proprement parler, c’est aux entreprises d’établir les conditions avec leurs salariés.

25 Septembre 2018

De 19 jours en Allemagne, 24 en Belgique et 29 en France depuis la visite d’État en mars dernier à Paris, la tolérance des entreprises au Luxembourg concernant le travail à domicile de leurs salariés frontaliers varie selon les conventions signées avec les pays concernés. Le point sur la situation.

Le télétravail doit être accepté du côté des salariés, mais surtout du côté des entreprises qui doivent installer une relation de confiance.

03 Août 2018

La digitalisation de la société bouleverse les conditions de travail. La Chambre des salariés (CSL) a compilé plusieurs études pour faire l’état des lieux de l’usage du télétravail au Luxembourg. Le pays se place dans la moyenne européenne, même s’il reste des efforts à faire pour que cette pratique se démocratise.