Effacer les frontières

12 Février 2018 Par Céline Coubray
Maxime Bender
Maxime Bender a composé un nouveau quartet pour l’accompagner sur son album Universal Sky.
(Photo: Sven Becker)

Aujourd’hui reconnu comme une des talentueuses personnalités à suivre sur la scène du jazz contemporain, Maxime Bender présente à la philharmonie son nouvel album Universal Sky, sorti sous le label Cam Jazz.

C’est avec une nouvelle forme de quartet que le saxophoniste et compositeur Maxime Bender a choisi de réaliser ce nouveau projet. Alors que jusqu’à présent il travaillait avec un quartet acoustique, il a choisi pour ce nouvel album de s’entourer d’une guitare électrique (Manu Codjia), d’un orgue Hammond (Jean-Yves Jung), d’une batterie (Jérôme Klein) et bien sûr d’un saxo, ténor ou soprano, dont il joue lui-même. Tous les morceaux, à l’exception d’un, sont composés par le saxophoniste. Dernièrement, il a eu l’occasion de donner des cours de musique à de jeunes enfants réfugiés qui ont fui la guerre en Syrie. De cette expérience humaine a découlé l’envie de faire un album plus pop-jazz qu’à son habitude, «où la musique est plus forte que les mots et permet de vivre des émotions communes même si on ne parle pas le même langage verbal. Avec cet album, je rappelle que nous vivons tous sous le même ciel, peu importe nos origines et nos croyances. La musique peut aider à nous faire vivre des expériences en commun, à vibrer et à vivre ensemble des moments forts.» Enregistré à Cologne, ce disque va peut-être un peu étonner ceux qui suivent le jazzman. «La texture du son est différente de ce que je fais habituellement. J’avais envie de changer un peu, d’essayer de prendre une nouvelle direction.»

Pour la partie live, Maxime Bender a proposé à David Binney de les rejoindre sur scène. «Ce grand jazzman new-yorkais a depuis toujours beaucoup influé sur ma musique, et cela fait maintenant près de 10 ans que nous faisons des projets ensemble. J’avais envie qu’il nous rejoigne sur scène et qu’il participe à ces moments avec nous.» 

Ses coups de coeur

Livre: Méditer, 108 leçons de pleine conscience

«Cet ouvrage de Jon Kabat-Zinn est un livre qui me fait sans cesse travailler le laisser-aller, vivre dans le moment présent et me reconnecter avec moi-même. Sa forme de méditation, élaborée il y a plus de 30 ans, est écrite dans un langage simple et universel. Elle est inspirée des traditions anciennes et est aujourd’hui pratiquée par un grand nombre de personnes, y compris dans les hôpitaux, car ses bienfaits sont validés par la science.»

Éditions Les Arènes

Musique: The Water is Wide

«Charles Lloyd a un jeu de saxophone et une musique qui me touchent au plus profond de moi-même. Il y a une sincérité, honnêteté, spiritualité et beauté d’une simplicité rare. Ce disque, avec notamment Billy Higgins, Brad Mehldau, Larry Grenadier et John Abercrombie, est un bijou précieux pour moi et est toujours un retour aux sources.»

Label ECM

Livre: L’ordre du jour

«J’ai reçu en cadeau pour Noël ce livre d’Éric Vuillard qui a été récompensé du Prix Goncourt 2017. Ce court texte est d’une grande force dans sa simplicité et montre comment ‘ les plus grandes catastrophes s’annoncent souvent à petits pas ’. L’auteur nous entraîne au cœur des événements qui ont mené à l’annexion de l’Autriche et nous fait découvrir les tractations qui ont mené jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.»

Éditions Actes Sud

La rédaction a choisi pour vous

25 Mai 2018

L’exposition de Susumu Shingu au Mudam fait la part belle à l’utilisation des éléments naturels pour offrir, dans le parc et le grand hall, des sculptures élégantes et mobiles.