Du nouveau pour les e-commerçants: Instagram Shopping

20 Août 2018 Par Hub Institute
Instagram
La fonctionnalité Instagram Shopping permet aux e-commerçants d’identifier et de montrer leurs produits directement au sein de leurs posts et rediriger les consommateurs vers un site marchand.
(Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Instagram: shootez, publiez, vendez!

Instagram va-t-il devenir le nouvel Amazon? Dès mars 2018, le réseau social lance la fonctionnalité Instagram Shopping, qui permet aux e-commerçants d’identifier et de montrer leurs produits directement au sein de leurs posts et rediriger les consommateurs vers un site marchand. Désormais, la filiale de Facebook annonce son intention de compléter ce dispositif avec un module de paiement intégré à son application (actuellement testé par un certain nombre de partenaires sélectionnés). Concrètement, cela reviendrait à transformer Instagram en plateforme e-commerce.

Une aubaine pour les commerçants, qui pourront compter sur sa force de frappe (1 milliard d’utilisateurs mensuels actifs dont 35% de millennials) et également proposer une expérience utilisateur fluide et dénuée de points de friction (arguments du réseau social). Seule ombre au tableau: la data créée lors de ces achats sera détenue par le réseau social, rendant plus compliquée son exploitation par les marques dans le cadre de l’optimisation de leurs stratégies omnicanales.

Talent: le nerf de la guerre

La bataille fait rage entre les entreprises pour s’arroger les meilleurs talents! Mais comment s’y prennent-elles pour attirer ces derniers? Si salaires attractifs et avantages non financiers (voitures de fonction, etc.) ont longtemps été les arguments principaux, cette époque est révolue. «Aujourd’hui, les travailleurs attendent de leur entreprise qu’elle les traite avec les égards auxquels ils sont désormais habitués en tant que consommateurs: de l’attention et de la personnalisation, des services qui facilitent leur vie quotidienne et des valeurs de marque qui justifient leur investissement et lui donnent un sens», explique Michaël Rolland, CMO de Econocom. Pour lui, les grands groupes de la tech l’ont bien compris et offrent tous cette nouvelle expérience collaboratrice pour séduire les nouveaux talents qui leur permettront de croître. Le CMO met tout de même en garde les entreprises: «La Silicon Valley ne donne que les principes, pas le mode d’emploi. Pour gagner la bataille des talents, il incombe à chacun d’inventer son propre modèle.»

Vocal: Amazon et Microsoft ouvrent la voie des alliances

Alors que le nombre de smart speakers écoulés dans le monde devrait atteindre 100 millions d’ici la fin de l’année 2018, les constructeurs s’allient pour développer leurs gammes respectives. Si l’on pense à Google qui déploie son Google Assistant sur les appareils connectés de divers constructeurs (Sony, JBL, Kia…), une nouvelle association vient de voir le jour. Amazon et Microsoft annoncent l’interopérabilité de leurs assistants vocaux respectifs (Alexa et Cortana). Les utilisateurs de Windows auront désormais le choix d’utiliser Alexa par défaut au lieu de Cortana et vice versa. Si les interactions sont encore peu élaborées, les deux géants du numérique ambitionnent à terme de créer un véritable écosystème commun capable de concurrencer le leadership de Google. Un pas en avant vers la transformation des ordinateurs en centre de commande domotique; ou à l’inverse d’accéder à ses mails et autres documents informatiques depuis les smart speakers.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.

La rédaction a choisi pour vous