«Donner la chance à tout le monde de s’épanouir»

26 Avril 2018 Par Thierry Raizer
«Nous vivons un moment historique. Jamais dans notre pays l’architecture n’a été au centre des débats et concours (publics et privés) avec autant d’intérêt.» déclare Shahram Agaajani.
«Nous vivons un moment historique. Jamais dans notre pays l’architecture n’a été au centre des débats et concours (publics et privés) avec autant d’intérêt.» déclare Shahram Agaajani.
(Photo: Gaël Lesure / archives)

Maison Moderne continue à mettre en avant les ambassadeurs du pays au travers de Celebrating Luxembourg. Dans cet article, la parole est donnée à l’architecte Shahram Agaajani, fondateur du bureau Metaform Architects.

Shahram Agaajani a fondé le bureau Metaform Architects en 2003. Le bureau se fait internationalement remarquer en 2009 avec la passerelle d'Esch-sur-Alzette. 2017 sera marquée par le premier prix au concours pour le pavillon luxembourgeois à l'Exposition universelle à Dubaï en 2020.

Monsieur Agaajani, votre travail contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«En 2010, notre passerelle piétonne à Esch-sur-Alzette avait été qualifiée de «Building of the Year» suite à un concours qui regroupait plus de 700 projets à travers le monde sur le prestigieux site d’ArchDaily aux États-Unis. Ce projet, méconnu jusqu’alors, a été publié sur des centaines de sites et de revues spécialisées. Du jour au lendemain, nous avons été inondés de demandes de publications ou interviews. Le plus inattendu était un courriel que nous avait adressé un professeur de la University of Southern California, après s’être rendu à Esch-sur-Alzette pour voir l’ouvrage de ses yeux, lors d’un séjour en famille à Paris. Dans son courriel, il nous remerciait, car grâce à notre projet, il venait de découvrir un pays qu’il n’aurait probablement jamais visité.

L’architecture luxembourgeoise n’a pas à se cacher, et le développement de notre pays laisse des envieux au-delà de nos frontières.

Shahram Agaajani, fondateur de Metaform Architects

Selon vous, comment se positionne l’architecture luxembourgeoise à l’international?
«Nous vivons un moment historique. Jamais dans notre pays l’architecture n’a été au centre des débats et concours (publics et privés) avec autant d’intérêt. Les raisons sont multiples. Tout d’abord, notre pays n’a pas connu de véritable crise économique au cours de ces dernières années. L’État a continué en effet à investir dans les infrastructures scolaires, médicales, logistiques et autres. C’est à travers le développement de ces infrastructures que les architectes luxembourgeois ont, pour certains, eu la chance de se positionner sur le plan européen, voire international. Aussi faut-il insister sur les effets positifs des réglementations européennes en termes d’appels à candidatures pour le secteur public, mais également du travail de l’Ordre des architectes en termes d’encadrement et de suivi de ces concours. Ensuite, on ne peut pas le nier, la spéculation joue un rôle important. En effet, le secteur privé a très vite compris que miser sur une architecture de qualité pourrait s’avérer plus lucratif.
Ces principales raisons font qu’aujourd’hui, l’architecture luxembourgeoise n’a pas à se cacher, et le développement de notre pays laisse des envieux au-delà de nos frontières.

Le Luxembourg est un pays «fiable, dynamique et ouvert». Reconnaissez-vous le Luxembourg dans ces mots-clés retenus par le gouvernement? 
«Absolument! Je trouve que le nation branding commence à porter ses fruits avec une visibilité du pays plus cohérente à l’étranger. Au cours de ces dernières années, le Luxembourg a su saisir les opportunités internationales pour développer de nouveaux secteurs d’activité, ou pour faire évoluer les mentalités de la société luxembourgeoise.

Voilà un des atouts de notre pays, à savoir donner la chance à tout le monde de pouvoir s’épanouir librement sans stigmatisation.

Shahram Agaajani, fondateur de Metaform Architects

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg? 
«Si pendant une certaine période le Luxembourg était estampillé comme étant essentiellement un paradis fiscal, il faut dire aujourd’hui que les avancées sociétales et le développement des nouveaux secteurs d’activité attirent beaucoup plus d’intérêt à l’international.

Quand avez-vous été particulièrement fier du Luxembourg? 
«J’ai ressenti une grande fierté lorsque j’ai découvert la photo de Gauthier Destenay sur laquelle il posait tout sourire lors d’un G7 aux côtés des épouses des plus grands de ce monde… Quel contraste! Quelle ouverture d’esprit! Quelle chance! Voilà un des atouts de notre pays, à savoir donner la chance à tout le monde de pouvoir s’épanouir librement sans stigmatisation.»

Découvrez l’interview d’autres ambassadeurs du pays 
sur celebratingluxembourg.com.

La rédaction a choisi pour vous

charles-Louis Ackermann

17 Août 2017

Maison Moderne a choisi de placer l’année 2017 sous le signe de «Celebrating Luxembourg» pour mettre en lumière celles et ceux qui contribuent au rayonnement du pays à l’étranger. Coup de projecteur aujourd’hui sur Charles-Louis Ackermann, le président de la société Accumalux.