Digitaliser pour se concentrer sur la stratégie RH

13 Novembre 2018 Par Microtis
Marc Stoffel, Human Resources Manager du groupe Losch.
Crédit Photo: Microtis

Au Luxembourg, une voiture sur quatre a été achetée dans un garage du groupe Losch. L’organisation compte près de 1.000 collaborateurs. Depuis 2011, des outils digitaux viennent épauler la gestion des ressources humaines. «Une nécessité», selon Marc Stoffel, Human Resources Manager du groupe Losch.

En matière de personnel, que représente aujourd’hui le groupe Losch?

«Nous comptons environ 940 personnes actives dans tous les garages Losch. Nous parlons souvent de groupe, mais chaque garage dispose en réalité de son propre numéro fiscal. Toutefois, c’est bien ici, au siège, que nous gérons le personnel des trois branches du groupe Losch: Losch Services, Losch Import et Losch Retail.

 

En quoi la digitalisation de votre activité vous a-t-elle aidé à mieux gérer ce nombre important de collaborateurs?

«En 2011, nous avons adopté différentes solutions digitales de gestion RH de la suite GESPER de Microtis. Celles-ci ont complètement changé notre façon de fonctionner. Avant, nous travaillions encore beaucoup avec du papier, notamment pour les fiches de paie ou les demandes de congé. Tout partait de nous, vers le collaborateur. Aujourd’hui, le salarié est un véritable acteur de la gestion RH: il gère lui-même ses demandes de congé et a accès, même à distance, aux différents documents légaux qui le concernent.

 

Quels sont les avantages de ces solutions digitales, pour vous comme pour les collaborateurs? 

«Pour les collaborateurs, surtout les plus jeunes, il n’est pas concevable de fonctionner autrement qu’avec une solution digitale de ce type, grâce à laquelle ils peuvent gérer tout ce qui concerne leurs contrats. La question ne se pose plus pour eux: la transformation digitale de la gestion RH va de soi. L’avantage est qu’ils peuvent utiliser ces outils depuis tous les sites Losch, et pas seulement au siège. Pour les gestionnaires RH, le principal avantage est évidemment de gagner beaucoup de temps. Nous sommes déchargés d’une bonne partie du travail administratif, tout en respectant scrupuleusement les réglementations du type GDPR, et nous pouvons donc nous concentrer sur la stratégie RH à plus long terme.

 

Quelles seront les prochaines évolutions du groupe Losch? D’autres outils digitaux seront-ils nécessaires pour les accompagner? 

«On peut s’attendre à atteindre les 1.000 salariés rapidement. Actuellement, 45 postes sont d’ailleurs ouverts. Nous comptons développer prochainement l’offre de formations pour notre personnel. Jusqu’ici, nous formons surtout nos collaborateurs aux aspects techniques liés à la vente et à l’après-vente, chez les constructeurs eux-mêmes. Or, nous souhaiterions accentuer le développement de compétences professionnelles ou personnelles, de type soft skills par exemple. Pour gérer ce volet, nous sommes en discussion pour mettre en œuvre des outils digitaux devant faciliter la gestion du besoin en formation et l’évolution des compétences de chaque collaborateur.»

 

Découvrez comment Microtis peut vous accompagner dans votre projet de digitalisation de la fonction RH.

  

Retrouvez toute l’actualité Digital HR 

La rédaction a choisi pour vous

12 Décembre 2018

La Banque de Luxembourg a accueilli dans ses locaux, le 11 décembre 2018, la conférence sur l’agilité personnelle organisée par l’Association des entrepreneurs & dirigeants italo-luxembourgeois (Aedil) et l’Ambassade italienne du Luxembourg. (Photo: Matic Zorman)

"In my view, a company should be client oriented and committed to delivering excellence while remaining flexible and innovative in order to keep pace with an ever-evolving market."

12 Décembre 2018

Paperjam et l’Adem présentent un demandeur d’emploi. Un moyen de découvrir les «talents cachés du Luxembourg» et ce qu’ils peuvent apporter aux entreprises. Aujourd’hui, Fabiana Popescu recherche un poste de juriste ou de conseillère juridique.