Des messages de paix et d’amour pour un anniversaire

16 Décembre 2018 Par Céline Coubray
Claudie et Stéphanie Grisius, les fondatrices de Vol(t)age.
Claudie et Stéphanie Grisius, les fondatrices de Vol(t)age.
Photo : www.vol-t-age.com

La marque luxembourgeoise Vol(t)age célèbre ses deux ans de présence en centre-ville avec le lancement d’une collection capsule, la Love Soldier Edition. L’occasion de faire le point avec Claudie Grisius, cofondatrice de la marque.

La marque luxembourgeoise de prêt-à-porter et d’accessoires Vol(t)age ouvrait il y a deux ans un nouvel espace dans la rue Philippe II à Luxembourg, et quelques mois après, leur boutique-atelier dans le quartier de la gare. Pour marquer cet événement, Claudie et Stéphanie Grisius ont développé une collection capsule placée sous le signe de la paix et de l’amour. «Nous avons réalisé trois smart-shirts avec de nouveaux messages: ‘bulletproof A(r)mour’, ‘body a(r)mour’, ‘we shall all be pacifists!’. Nous avons choisi ces messages, car nous pensons qu’il faut d’abord commencer par s’aimer et être en paix avec soi-même pour être en paix avec le reste du monde», explique Claudie Grisius.

Une collection qu’elles avaient décidé de lancer avant l’attentat de Strasbourg, mais qui rappelle tristement l’importance de ces valeurs. Pour accompagner le lancement de cette collection, la façade du magasin sera animée par une projection lumineuse «reprenant les symboles Peace & Love mais dans une version plus disco», s’en amuse Claudie Grisius. «Nous avons aussi choisi de soutenir le projet Liewenshaff qui vient en aide aux jeunes en situation d’exclusion et d’échec scolaire. Cinq euros par smart-shirt vendu leur sont reversés.»

Body A(r)mour. Photo : VoltageBulletproof A(r)mour. Photo : VoltageWe should all be pacifists. Photo : Voltage

Croire en ses produits et créer sa niche

Cet anniversaire est aussi l’occasion de tirer un bilan intermédiaire pour la jeune entrepreneuse. «Notre marque se porte plutôt bien. Nos smart-shirts et T-shirts sont devenus des produits-phares de Vol(t)age, au même titre que nos foulards qui sont maintenant déclinés en grande et petite tailles. Nous avons toutefois décidé de réorienter un peu notre offre et de nous concentrer plus sur les accessoires que sur le prêt-à-porter. Nous continuerons de produire les jupes et les manteaux qui connaissent un certain succès grâce à leur coupe spécifique, mais nous allons moins investir dans les autres modèles», détaille Claudie Grisius.

Les deux sœurs travaillent aussi activement à l’internationalisation de leur marché. «La concurrence est rude et nous sommes dans un climat très compétitif. Nous avons donc développé notre e-shop et sommes sur le point de conclure avec des acteurs internationaux importants. Nous restons très confiantes dans nos produits et pensons qu’ils peuvent se démarquer et créer leur niche.»

La rédaction a choisi pour vous

Défié vol(t)age

25 Avril 2016

Après l’ouverture de sa boutique-atelier en décembre, Vol(t)age a réalisé jeudi 21 avril son premier défilé pour présenter sa collection de prêt-à-porter pour femmes et hommes.