Des cœurs humains imprimés en 3D

07 Février 2018 Par Hub Institute

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

«Self Data»: la MAIF vous aide à garder un œil sur vos données

Comment faire en sorte que chaque utilisateur puisse gérer ses données personnelles en toute simplicité? Cette problématique pourrait trouver sa solution via le concept de «Self Data» exploré par le projet MesInfos. Cette initiative, menée depuis 2016 par la MAIF et le think tank «La Fing», doit permettre aux assurés d’accéder à leurs données personnelles exploitées par des organisations partenaires (comme Orange ou EDF) à travers un écosystème sécurisé et surtout contrôlable. Cela s’est récemment traduit par l’ouverture de la plateforme «Cozy Cloud», développée par la start-up Cozy, dans laquelle seront concentrées les données. À l’avenir, la plateforme sera complétée par des services conçus par des développeurs indépendants.

Outre la protection des données, dans le droit-fil de la stratégie de transformation numérique de la MAIF qui repose sur la protection et la sensibilisation de ses clients (déjà énoncée dans le programme «Mes datas et moi»), le Self Data a pour ambition de permettre aux entreprises de créer une relation de confiance avec eux en jouant la carte de la transparence. Une nécessité à l’aube du GDPR qui deviendra effectif dès mai prochain.

Avec l’impression 3D, nous aurons bientôt le cœur bien accroché

La start-up Biolife4D annonce être en mesure de produire des cœurs humains fonctionnels à l’aide de l’impression 3D. Avec des techniques scientifiques développées par des chercheurs de plusieurs universités américaines, la société entend concevoir un programme qui permettra à toute personne nécessitant une transplantation cardiaque de disposer d’une copie conforme de son propre cœur. Les enjeux: abolir les problématiques de rejet, faciliter les opérations médicales et résorber la pénurie d’organes viables pour transplantation. Le projet entrera en phase de test dans un nouveau laboratoire de Chicago dans les mois qui viennent. Une initiative de plus qui souligne le potentiel révolutionnaire des nouvelles technologies en général et de l’impression 3D en particulier en matière de médecine et de santé. Demain, les dons d’organes ne seront plus nécessaires, on fabriquera votre organe à partir de vos cellules, et la médecine deviendra personnalisée.

Japon: la prochaine présentatrice du JT sera un robot

Un journal télévisé présenté par un robot? C’est ce qui attend les téléspectateurs japonais à partir du mois d’avril prochain. En effet, c’est le robot humanoïde Erica qui a été désigné pour présenter les informations sur une chaîne nationale.

Grâce à un système d’intelligence artificielle avancé, il est capable de reconnaître son interlocuteur au travers d’une combinaison d’algorithmes et de capteurs infrarouges, de savoir s’il interagit avec lui, de lui répondre et d’imiter à la perfection les expressions de son visage. La confusion entre humain et robot n’a jamais été aussi frappante. Son créateur, le célèbre professeur Hiroshi Ishiguro, l’un des plus grands spécialistes dans le domaine, a confié au Wall Street Journal qu’il s’agissait pour lui de «l’androïde autonome le plus beau et le plus ressemblant à l’être humain». Peut-on encore aller plus loin? Hiroshi Ishiguro compte bien doter Erica d’une «conscience indépendante» (ce que l’on nomme une «IA forte») dans les années à venir...

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.

La rédaction a choisi pour vous

Siège Facebook

05 Février 2018

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.