Des améliorations pour les fonctionnaires

23 Février 2018 Par François Aulner
CGFP
Les membres de la CGFP ont de quoi se réjouir. Le gouvernement a donné son feu vert pour une série d’améliorations de leur cadre de travail.
(Photo : Nader Ghavami)

La CGFP se réjouissait ce vendredi que le gouvernement ait donné son accord pour les comptes épargne-temps, pour la réduction de la pause de midi obligatoire et pour l’adaptation des congés extraordinaires. Par ailleurs, elle saluait le fait que le gouvernement soit ouvert au dialogue en ce qui concerne le stage.

«Une réforme du siècle arrive», déclarait la Confédération générale de la fonction publique (CGFP) ce vendredi. Le syndicat se réjouissait en effet que le gouvernement ait adopté mercredi en conseil un nouveau texte concernant les comptes épargne-temps dans la fonction publique.

Le texte, qui devait être modifié à cause de l’opposition du Conseil d’État, prévoit que les fonctionnaires pourront accumuler des heures pour les convertir plus tard en jours libres.

La CGFP espère d’ailleurs que le secteur privé pourra très rapidement également bénéficier de cette mesure «innovatrice» et «très sensée» qui permet de mieux concilier vie professionnelle et vie de famille.

Congés extraordinaires et pause-midi

En outre, la CGFP se réjouit que le gouvernement ait donné son accord à la revendication du syndicat de réduire la pause de midi d’une heure obligatoire à une demi-heure et à ce que les fonctionnaires puissent commencer leurs journées de travail à 6h30.

Selon la confédération, ces mesures sont clairement sous le signe du développement durable, étant donné que cette mobilité augmentée au niveau des horaires contribuera à désamorcer les problèmes de mobilité dans les transports.

Le gouvernement ayant – comme annoncé – donné son feu vert pour adapter les congés extraordinaires à ceux dans le secteur privé est également salué du côté de la CGFP. Ainsi le congé de paternité sera prolongé de quatre à dix jours (de deux à dix pour les pères qui adoptent un enfant) et pour les mères, le congé postnatal sera prolongé de huit à 12 semaines. Peu importe si l’enfant est allaité ou non.

Gouvernement ouvert au dialogue

Pour finir, la CGFP annonçait ce vendredi que le gouvernement avait fini par répondre à son catalogue de revendications, qui réclame surtout la réduction de la période de stage de trois à deux années et la suppression du régime de salaire réduit pendant le stage.

La coalition «se montre ouverte au dialogue», se réjouissait la CGFP, mais d’ajouter que, contrairement au gouvernement, elle est d’avis que la «réforme de la réforme» de la fonction publique entrée en vigueur il y a un peu plus d’un an, devrait être entamée avant les législatives du 14 octobre.

Mardi dernier, le président de la confédération, Romain Wolff, avait encore averti que si le gouvernement ne répondait pas, le comité de la CGFP qui se réunira mercredi prochain aurait pu décider des actions syndicales. Désormais, le comité se contentera d’analyser les prises de position des différents partis et de décider de l’approche à suivre. 

La rédaction a choisi pour vous

Stage

25 Janvier 2018

La sortie du DP pour demander une réduction de la période de stage dans la fonction publique soulève des questions sur l’orientation du parti, mais anime néanmoins un débat qui mériterait d’être mené en profondeur.

Romain Wolff

21 Février 2018

La Confédération générale de la fonction publique saluait ce mardi la proposition des libéraux de réduire la période de stage, qui consiste actuellement en trois années à rémunération réduite. En revanche, la CGFP veut que le gouvernement agisse encore avant les élections.

23 Décembre 2017

À un an des législatives, le syndicat des fonctionnaires publics réclame la suppression des grandes lignes de la réforme de 2015 et s’oppose à une plus grande ouverture de la fonction publique aux étrangers.