Création de postes et promotions à la Cité judiciaire

17 Mai 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Parmi les nominations notables officialisées au mémorial figurent celle de Marc Harpes au poste de premier avocat général et de Michel Reiffers et Eliane Eicher comme conseillers à la Cour de cassation.
(Photo: Luc Deflorenne / archives)

Pas moins de 14 postes de magistrat ont été promulgués officiellement jeudi via leur publication au Journal officiel. La plupart ne sont pas en lien avec des départs en retraite, mais avec plutôt avec le renforcement des effectifs judiciaires annoncé d’ici 2020.

La rentrée judiciaire 2018-2019 n’échappera pas au traditionnel jeu des chaises musicales. Entre promotions, remplacements de départs à la retraite et renforcement des effectifs annoncés dans le cadre du programme pluriannuel du ministère de la Justice, nombreux sont les changements à venir au sein de la Cité judiciaire.

Jeudi, pas moins de 14 nominations ont été publiées au mémorial. Parmi elles, la promotion obtenue par Marc Harpes, l’avocat général qui deviendra, le 16 septembre prochain, premier avocat général, aux côtés de Simone Flammang, Christiane Bisenius, Marie-Jeanne Kappweiler et Serge Wagner. Une promotion qui correspond également à une création de poste, puisqu’à ce jour, le nombre de premiers avocats généraux était limité à quatre.

Un poste créé à la Cour de cassation

Conséquence directe, Isabelle Jung – actuellement premier juge du Tribunal d’arrondissement de Luxembourg –, prendra le poste occupé jusqu’à présent par Marc Harpes, devenant ainsi l’un des cinq avocats généraux près le Parquet général de Luxembourg. Et ce, aux côtés de Sandra Kersch, Marc Schiltz, Monique Schmitz et Elisabeth Ewert.

Un départ en retraite et une création de poste à la Cour de cassation entraînent pour leur part la nomination de Michel Reiffers et Eliane Eicher, tous deux actuels présidents de chambre à la Cour d’appel, aux postes de conseillers à la Cour de cassation. Ils seront remplacés à ces postes en septembre par Mireille Hartmann et Théa Harles-Walch, actuellement toutes les deux premiers conseillers à la Cour d’appel. Christiane Junck, également premier conseiller à la Cour d’appel à l’heure actuelle, deviendra elle aussi président de chambre à la Cour d’appel.

Pour mémoire, la loi du 27 juin 2017 prévoit un programme pluriannuel de recrutement dans la législature, qui chiffre à 18 le nombre de nouveaux juges du siège et à 14 le nombre de magistrats pour les parquets entre 2017 et 2020. Objectifs: répondre à la hausse de l’activité judiciaire liée à la progression démographique du pays et faire face à la complexité accrue des procédures. Un choix que le Conseil d’État avait vertement critiqué en avril 2017, dans un avis qui jugeait infondée l’inflation de recrutements.

La rédaction a choisi pour vous

cité judiciaire

11 Avril 2017

Le Conseil d’État réitère ses réserves quant au recrutement constant de nouveaux magistrats, appelant l’Administration judiciaire à absorber le surplus de travail par d’autres moyens.