Consommation et PIB: le Luxembourg au top

13 Juin 2017 Par Frédéric Antzorn
Consommation
Les résidents luxembourgeois, devant les Allemands et les Autrichiens, sont les plus gros consommateurs en Europe.
(Photo: Sven Becker / Archives)

L’an dernier, la consommation par habitant au Luxembourg a été de 32% supérieure à celle de la moyenne européenne.

La consommation par habitant a varié plus que du simple au double en 2016 selon les États membres de l’Union européenne, a fait savoir ce mardi Eurostat.

Exprimée en consommation individuelle effective, qui est un indicateur du niveau de bien-être matériel des ménages, cette consommation s’est échelonnée au sein des États membres de 53% à 132% de la moyenne de l’Union européenne.

À 32% au-dessus de cette moyenne, c’est au Luxembourg que la consommation par habitant a été la plus élevée l’an dernier, devant l’Allemagne (22%), l’Autriche (18%) et le Royaume-Uni (15%). La Belgique et la France affichent quant à elles un taux respectif de 13% et de 11% supérieur à la moyenne européenne, sous laquelle se situent de manière générale les pays du sud de l’Europe et ceux de l’ancien bloc de l’Est.

Pour tenter d’expliquer ces différences en matière de consommation parmi les États membres, Eurostat publie également le produit intérieur brut (PIB) de chacun d’eux.

Et une nouvelle fois, c’est le Luxembourg qui figure très largement en tête de ce classement avec un PIB supérieur de 167% à la moyenne européenne, devant l’Irlande (77%) et les Pays-Bas (28%), alors que la Belgique est à 18% au-dessus de cette moyenne et la France à 5%.

La rédaction a choisi pour vous

Même si la neutralité du net est de rigueur en Europe, la complexité des offres commerciales de certains opérateurs peut cacher une sorte de contrôle sur l’accès à des sites ou des applications plutôt que d’autres

15 Décembre 2017

Après la décision des États-Unis, jeudi, de mettre fin au principe de neutralité du net, l’Union européenne a réaffirmé sa volonté de garantir un accès à la toile égal pour tous. Dans les faits, toutefois, tenir cet engagement n’est pas si simple.

Londres devra attendre le mois de mars pour que les négociations commerciales débutent, ont prévenu les dirigeants européens.

15 Décembre 2017

Les dirigeants européens ont salué les efforts de ces derniers jours réalisés par la Première ministre britannique dans les discussions de la sortie de son pays de l’Union européenne. La deuxième phase de négociations devrait débuter au mois de janvier.