CloudSmart démocratise les outils ERP

11 Janvier 2019 Par Paperjam.lu
Olivier Macaigne
Olivier Macaigne: «La solution CloudSmart accompagne les entreprises dans leur évolution et dans leur transformation digitale.»
(Photo: DR)

Alors que les petites entreprises peinent à accéder à ces applications cloud, pourtant garantes de performances et d’optimisation des coûts, CloudSmart déploie une solution technique complète et évolutive. Une plate-forme qui s’adapte à tous les besoins, comme nous l’explique Olivier Macaigne, director business development de la start-up.

Comment est née l’idée de CloudSmart? 

Olivier Macaigne. – «Depuis 20 ans que je déploie des ERP, j’ai toujours eu le sentiment que les petites entreprises avaient les mêmes besoins que les grands groupes internationaux, mais absolument pas les mêmes moyens financiers ni humains. L’idée de CloudSmart, c’est de mettre à disposition un ERP (outils logiciels) permettant de gérer l’intégralité des besoins d’une entreprise pour un coût adapté à sa taille ou son business. Nous avons donc travaillé à mettre en place une solution technique et une offre commerciale qui répondent à ce cahier des charges. CloudSmart est née en janvier 2015. 

Quelle est la spécificité de votre solution?

«Nous déployons plusieurs types de technologies, basées pour l’essentiel sur des technologies internet que nous avons agrégées de manière à élaborer une offre globale, unique et surtout évolutive. La solution CloudSmart accompagne les entreprises dans leur évolution et dans leur transformation digitale. 

Qui sont vos clients?

«Nous travaillons aussi bien avec de très petites entreprises, comptant parfois deux salariés, qu’avec des groupes employant plusieurs centaines de personnes. CloudSmart est une solution à la carte. Nous pouvons répondre aussi bien à des besoins très ciblés qu’assurer un service global portant sur la gestion commerciale, comptable, RH, MRP, la téléphonie, les fichiers, la messagerie et internet. Pour le client, l’avantage est évident: il n’a plus qu’un seul interlocuteur.

CloudSmart a pour ambition de s’implanter au niveau mondial.

Olivier Macaigne, director business development de CloudSmart

Quelles sont vos ambitions sur le long terme?

«Actuellement, nous déployons un nouveau client par semaine. CloudSmart a pour ambition de s’implanter au niveau mondial. Nous comptons déjà des clients en Afrique ou dans la région Pacifique, même si l’essentiel de nos clients se situe aujourd’hui au Luxembourg et en France. Notre offre est déjà multi-société, multi-langue (160 langues), multi-devise. Notre outil comptable dispose ainsi de plus de 150 plans comptables. Et pour asseoir notre développement, nous disposons de trois data centers.

Quelle est votre stratégie pour mettre en place ces ambitions?

«Notre développement se fonde sur un principe simple: nous investissons ce que nous gagnons. Pour conquérir de nouveaux clients, nous misons beaucoup sur la qualité de notre solution et le principe de ‘bouche à oreille’. Nous avons choisi de déployer l’offre CloudSmart dans des métiers très différents, afin de pouvoir verticaliser ces différents métiers et industrialiser le déploiement de nos futurs clients.»

La rédaction a choisi pour vous

18 Janvier 2019

Le coffre-fort numérique développé par Passbolt apporte une solution aux problématiques de gestion et de sécurisation des mots de passe et des codes d’accès rencontrées par les entreprises. Une solution qui sera prochainement déclinée sous forme d’une offre cloud de type SaaS.

Vlad Gherciu: «Nous entrevoyons un immense potentiel de développement du côté des services de soins à domicile, du courtage immobilier et des espaces de coworking.»

04 Janvier 2019

Que diriez-vous de pouvoir gérer à distance les entrées et sorties de votre appartement loué sur Airbnb ou une plate-forme de ce type? C’est ce que propose Keymitt avec son concept de serrure numérique. Rencontre avec Vlad Gherciu, fondateur et CEO de la start-up.

F4A a conçu une application mobile qui permet aux consommateurs d’accéder plus facilement aux produits proches de leur date de péremption et de suivre l’état des stocks disponibles.

21 Décembre 2018

Lancée en 2017, la start-up F4A (Food4All) s’attaque aux 20kg de denrées alimentaires encore consommables jetés quotidiennement à la poubelle par chaque supermarché ou hypermarché. L’idée? Faciliter l’accès aux produits proches de la date de péremption.