Bsit veut tripler son activité au Luxembourg

17 Mai 2018 Par Jonas Mercier
Bsit travaille avec une dizaine d’entreprises au Luxembourg, dont Alter Domus et SGG.
(Photo: LaLa La Photo / archives)

La start-up belge, qui propose une application de garde d’enfants collaborative, a annoncé jeudi une levée de fonds de 1,4 million d’euros. Elle entend maintenant développer son offre à destination des entreprises au Grand-Duché et en France.

Lancée fin 2015, Bsit est déjà une entreprise internationale. La jeune pousse a repris le modèle des plateformes collaboratives pour l’adapter à la garde d’enfants. Sur son application, parents et baby-sitters sont mis en relation sur la base de recommandations d’amis et de proches, eux-mêmes utilisateurs.

La start-up compte à l’heure actuelle 220.000 membres dans sa communauté, dont une partie au Luxembourg. L’accès à l’application est facturé entre 6,45 euros et 9,99 euros par mois.

Déjà présente au Grand-Duché, en France et aux Pays-Bas, la start-up a réussi en début d’année sa seconde levée de fonds auprès d’investisseurs privés, dont Sambrinvest, une société de capital-risque belge qui a participé à elle seule à hauteur de 500.000 euros, sur 1,4 million d’euros au total.

Viser les entreprises

«Grâce à cette levée de fonds, nous pouvons renforcer notre équipe commerciale», a précisé dans un communiqué Nicolas Bruyns, head of business development de Bsit. «L’objectif est de tripler l’activité B2B en France et au Luxembourg d’ici la fin de l’année.»

En parallèle à son offre grand public, Bsit propose en effet un service spécialement conçu pour les entreprises. Au Luxembourg, elle travaille avec une dizaine de sociétés, parmi lesquelles Alter Domus et SGG.

«Aujourd’hui, nous savons que le sujet de la garde d’enfants est important, être parent ne signifie pas oublier les sorties en couple. L’idée est également d’aider les entreprises en simplifiant la vie de leurs employés qui peinent à faire garder leurs enfants», ajoute Dimitri De Boose, le cofondateur et CEO de Bsit.

La rédaction a choisi pour vous

Segmenter une image consiste à la simplifier et/ou la modifier – en séparant par exemple les objets du fond – de façon à rendre plus aisée son analyse par des applications de reconnaissance ou d’indexation.

19 Octobre 2018

La segmentation d’image est une technologie en pleine expansion, utilisée dans des secteurs aussi divers que l’imagerie médicale, les véhicules autonomes ou la vision par ordinateur. La start-up luxembourgeoise ClearImage compte bien se faire une place au soleil en combinant intelligence artificielle et opérateurs humains.

Cette intégration dans Adobe XD offre une visibilité inespérée pour la jeune start-up, mais aussi des revenus potentiels importants.

17 Octobre 2018

La solution de la start-up luxembourgeoise, qui consiste à transformer de simples dessins en lignes de code, a été intégrée au logiciel de conception d’applications et de sites internet Adobe XD. Un deal qui permet à Yotako d’accéder à un très gros marché.

María Mateo: «Grâce à son téléphone mobile, l’agriculteur contribue à la couverture commune à hauteur de ses moyens.»

12 Octobre 2018

Les agriculteurs sont directement impactés par les catastrophes météorologiques liées au réchauffement climatique. Le constat est plus vrai encore dans les pays émergents. Le projet Ibisa de BitValley rend accessible aux petits exploitants du monde entier un système d’assurance des cultures qui repose sur une architecture associant la blockchain et l’Observation de la Terre par satellite.