BNP Paribas s’engage pour la transition énergétique

11 Octobre 2017 Par Frédéric Antzorn
BNP Paribas
BNP Paribas compte investir 100 millions d’euros dans des start-up qui innovent en faveur de la transition énergétique.
(Photo: DR)

À travers une série de mesures, la banque a décidé de cesser ses relations avec les acteurs dont les activités principales sont l’exploration, la production et la distribution d’énergies fossiles.

Souhaitant rester fidèle à son slogan d’une «banque d’un monde qui change», BNP Paribas a annoncé ce mercredi matin une série de mesures qu’elle a prises en faveur de la transition énergétique.

La première banque française, présente dans 74 pays à travers le monde, dit avoir pris l’engagement d’adapter ses activités de financement pour contribuer à l’objectif affiché par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) de contenir le réchauffement climatique sous le seuil de deux degrés d’ici la fin du siècle.

BNP Paribas, qui s’est fixé un objectif de 15 milliards d’euros de financement des énergies renouvelables à horizon 2020, prévoit de cesser ses relations avec les acteurs centrés sur le gaz, le pétrole de schiste et le pétrole issu des sables bitumineux.

100 millions pour des start-up

Elle cessera également de financer les terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) ou les pipelines transportant ces sources d’énergie.

Par ailleurs, BNP Paribas s’est aussi engagée à ne pas financer de projets d’exploration ou de production de gaz de pétrole en Arctique. Elle envisage aussi d’investir 100 millions d’euros dans les start-up qui innovent en faveur de la transition énergétique.

«Nous sommes déterminés à contribuer à la transition énergétique aux côtés de nos partenaires du secteur de l’énergie qui ont décidé de placer les enjeux environnementaux au cœur de leur stratégie», a déclaré Jean-Laurent Bonnafé, CEO de BNP Paribas, dans un communiqué.

La rédaction a choisi pour vous

A Helsinki, Donald Trump avait pris la défense de Vladimir Poutine, ce qui a fait grincer des dents l'opinion publique américaine.

18 Juillet 2018

Une simple négation qui aurait été mal comprise. De retour aux États-Unis, Donald Trump tente de renier des propos tenus aux côtés de Vladimir Poutine.

Donald Trump Theresa May

16 Juillet 2018

Le président américain Donald Trump a déclaré à la chaîne CBS, dans une interview à paraître ce lundi, qu’il voit désormais l’Union européenne, la Chine et la Russie comme des ennemis.

13 Juillet 2018

Au sommet de l’Otan, ce jeudi, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est fait remarquer par son attitude titubante. La vidéo a tourné en boucle sur les réseaux sociaux.