Blue Horizon, nouvel acteur spatial au Luxembourg

04 Avril 2017 Par Jonas Mercier

La constitution d’une nouvelle société aux ambitions spatiales et basée au Luxembourg a été annoncée mardi. Filière du groupe spatial allemand OHB SE, elle aura comme objectif de créer les conditions nécessaires à la vie durable dans l’espace.

Une nouvelle étape est franchie par le Grand-Duché dans sa volonté d’être un pionnier dans le secteur spatial. La branche d’investissement du troisième groupe spatial européen OHB Venture Capital, en collaboration avec LuxSpace, une entreprise spécialisée dans les microsatellites basée à Betzdorf et également détenue par le géant allemand, s’unissent pour créer Blue Horizon. La nouvelle société aura l’ambitieuse mission de créer les conditions nécessaires de l’établissement de la vie dans l’espace.

Une initiative que le gouvernement luxembourgeois s’est empressé de soutenir. «L’intégration de cette société au Luxembourg et sa vision sont entièrement conformes à notre initiative Spaceresources.lu pour promouvoir l’utilisation future des ressources spatiales», a déclaré Étienne Schneider, cité dans un communiqué. Et de rappeler que «l’un des sites européens les plus importants de OHB (LuxSpace, ndlr) a été développé à Betzdorf», à deux pas de SES.

Améliorer les conditions de vie sur Terre

L’objectif de la nouvelle société est dont clairement défini: rendre possible la vie dans l’espace. Pour OHB SE, cela n’a rien d’extraordinaire puisqu’il s’agit simplement d’une «étape logique» dans le développement de ses activités. «À l’avenir, nous voyons un grand potentiel commercial dans les sciences de la vie dans l’espace, et cela correspond particulièrement à l’approche pratique d’OHB de s’engager dans des activités spatiales utiles qui peuvent aussi profiter à la vie sur Terre», confirme Marco Fuchs, le CEO du groupe allemand, dans le même communiqué.

En s’intéressant à l’espace, les ingénieurs de Blue Horizon vont donc également étudier l’amélioration de la vie sur Terre. Les scientifiques d’OHB SE auraient déjà développé un concept préliminaire pour lutter contre la désertification en utilisant des méthodes biologiques. «C’est l’un des grands challenges de ce siècle, et nous souhaitons mettre à profit notre savoir-faire spécifique en utilisant les procédés que nous avons déjà testés dans les conditions extrêmes rencontrées sur des corps extraterrestres», fait remarquer Jochen Harms, l’ancien directeur de LuxSpace, qui prend la tête de Blue Horizon.

La vie sur la Lune possible dès 2020

La vie dans l’espace peut donc également être une source d’inspiration pour améliorer celle sur certaines régions de la Terre. Et inversement. Mais l’objectif premier de la nouvelle compagnie vise bien évidemment la vie hors de l’atmosphère. «Dans tous les plans pour la colonisation humaine de la Lune, de Mars et au-delà, il est nécessaire de s’assurer que les conditions à la vie humaine sont effectives sur place», précise le professeur Klaus Slenzka, responsable des sciences de la vie chez OHB et directement impliqué dans ce nouveau challenge. «Blue Horizon sera responsable de créer ces conditions localement.»

Et un développement préliminaire est déjà dans les tuyaux. Les responsables de Blue Horizon affirment qu’ils seront capables de créer des conditions de vie sur la Lune au plus tôt en 2020. Plus précisément, en extrayant de l’oxygène des décombres lunaires inertes, il sera possible de cultiver des plantes sur la Lune.

La rédaction a choisi pour vous

SpaceRessources Etienne Schneider

11 Novembre 2016

Le projet de loi luxembourgeois visant à encadrer l’utilisation des ressources spatiales a été présenté vendredi. Selon le législateur, cette démarche s’intègre dans le respect du droit international en se basant sur ce qui existe dans le droit minier ou maritime.