Bell dévoile un modèle de son taxi aérien au CES

10 Janvier 2019 Par Hub Institute
Taxi volant
Uber prévoit de rendre ses taxis aériens opérationnels pour mi-2020.
(Photo: Shutterstock)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Le partenaire de taxi aérien d’Uber dévoile sa voiture volante Bell Nexus

Au CES de Las Vegas, la société Bell, basée au Texas, a dévoilé un modèle grandeur nature de son taxi aérien hybride Nexus, capable de décoller et d’atterrir à la verticale et pouvant accueillir cinq personnes. La voiture/hélicoptère utilise six ventilateurs canalisés inclinables pour se déplacer dans les airs et effectuer des manœuvres de décollage et d’atterrissage verticaux. Son système de propulsion hybride serait capable de couvrir de plus grandes distances qu’une transmission uniquement électrique.

Bell avait déjà présenté l’habitacle intérieur de son taxi volant l’année dernière à Las Vegas. Ces nouveautés démontrent que le projet avance, même si le prototype n’est pas encore fonctionnel puisqu’il faudrait, selon les dires du partenaire d’Uber, attendre mi-2020 pour pouvoir prendre ce «taxi aérien».

IBM annonce son premier ordinateur quantique commercial

IBM a annoncé au CES le lancement de son premier ordinateur quantique commercial. Ce système à 20 qubits, IBM Q, comprend tout ce dont une entreprise aurait besoin pour se lancer dans ses expériences d’informatique quantique, y compris de quoi refroidir le matériel informatique – les qubits doivent se trouver dans une température proche du zéro absolu. IBM souligne qu’il s’agit d’une première tentative et que les systèmes sont évolutifs.

Arvind Krishna, vice-président directeur de Hybrid Cloud et directeur d’IBM Research, a déclaré: «IBM Q System One représente une avancée majeure dans la commercialisation de l’informatique quantique. Ce nouveau système est essentiel pour étendre l’informatique quantique au-delà des laboratoires de recherche, alors que nous travaillons au développement d’applications quantiques pratiques pour les entreprises et la science.»

Si vous êtes tentés, pas question cependant de commander ce cube de verre de presque trois mètres de côté sur Amazon: il ne sera réservé qu’aux clients d’IBM.

L’année 2019 signerait-elle la démocratisation de l’internet par la lumière?

Longtemps présenté comme une technologie susceptible de révolutionner les connexions internet, le lifi («light fidelity») peinait à se déployer dans nos vies quotidiennes. Le lifi, qui «permet de transformer une source lumineuse en diffuseur de contenu numérique», serait pourtant 10 à 100 fois plus rapide que le wifi et n’émet pas d’ondes électromagnétiques.

En juillet 2018, l’Institute of Electrical and Electronics Engineers Standards Association (IEEE) a officialisé la création du futur standard lifi 802.11bb. Serait-ce le signe d’une démocratisation de la technologie à grande échelle? Le CES pourrait bien accélérer les choses, puisque la société française Oledcomm y présente sur son stand le LifiMax: une lampe qui émet des infrarouges, porteurs des données. «Le système propose un débit descendant de 60 Mbps et un débit montant de 20 Mbps avec 3 ms de latence. (...) 16 utilisateurs peuvent se connecter simultanément.»

Benjamin Azoulay, le président d’Oledcomm, explique: «Nous avons travaillé pour proposer un produit basé sur les nouveaux standards de communication offrant aux entreprises un niveau de sécurité et une rapidité dans la connexion sans fil, jusqu’ici inégalés.»

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.

La rédaction a choisi pour vous