Bausch persiste et signe sur la «fluidité» de l’A3

20 Juillet 2018 Par Jean-Michel Hennebert
La fermeture des lignes 60 et 90 des CFL depuis le 14 juillet se trouve à l’origine du mécontentement d’une partie des frontaliers français, contraints d’utiliser l’A3.
(Photo: Licence C.C.)

Depuis le 14 juillet, la circulation des trains desservant le sillon lorrain est interrompue suite aux travaux de la nouvelle ligne Bettembourg-Luxembourg. Ce qui oblige les frontaliers à se reporter sur l’autoroute. Pour le ministre, «la situation s’améliorera fin de semaine prochaine».

Chaleur, fatigue et bouchons constituent autant d’ingrédients d’un cocktail qui peut s’avérer explosif. Rajoutez-y l’effet démultiplicateur des réseaux sociaux et vous obtenez une première polémique estivale digne de ce nom.

Depuis le début de la semaine, des dizaines de messages de frontaliers français relatent les difficultés qu’ils éprouvent sur leurs trajets quotidiens suite à la fermeture complète – depuis le 14 juillet et jusqu’au 24 août – de plusieurs lignes ferroviaires. Dont les lignes 60 et 90 qui transitent par la gare de Bettembourg.

Annoncés fin juin, ces travaux doivent notamment aboutir «au déplacement d’une partie de la ligne 60 existante, afin de permettre de libérer suffisamment de place pour la construction de la nouvelle ligne» Bettembourg-Luxembourg, selon le communiqué officiel des CFL. Si des bus de substitution ont bel et bien été mis en place, le système subit les critiques de certains usagers.

Face à ces remarques, François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures et habitué des réseaux sociaux, a apporté une réponse qui a fait couler beaucoup d’encre. Interrogé sur l’inadéquation potentielle du dispositif mis en place, le ministre a répondu une petite phrase qui a cristallisé toutes les attentions en assurant que «la fluidité du trafic pendant les vacances est garantie sur l’A3».

Une affirmation loin d’être passée inaperçue pour les quelque 100.000 frontaliers français travaillant actuellement au Grand-Duché, d’autant plus qu’elle a été réitérée ce vendredi matin par un nouveau tweet dans lequel François Bausch montre des images de la circulation sur l’A3, prises à 7h21.

D’où une avalanche de messages plus ou moins ironiques de la part des principaux concernés.

Interrogé sur cette situation à la sortie du conseil de gouvernement, ce vendredi midi, François Bausch persiste et signe.

Et ce dernier d’assurer «accepter» l’expression du mécontentement des salariés frontaliers, à une exception près.

Dans un communiqué commun entre ministère du Développement durable et des Infrastructures et la région Grand Est, publié jeudi, les responsables des deux pays indiquaient que «plus de 85 bus ont été affrétés pour assurer les lignes 60 et 90» avec une cadence de «5 minutes en semaine, pendant les heures de pointe, du lundi au vendredi». Le recours au covoiturage était également fortement recommandé.

La rédaction a choisi pour vous

Face aux résultats du scrutin du 14 octobre, un conseil national du CSV a été convoqué mardi soir, afin de décider des suites à donner pour le parti chrétien-social.

06:00

Analysés en comité national lundi, les résultats des législatives poussent le parti chrétien-social à se remettre en question. Alors que le scénario d’une deuxième législature dans l’opposition se profile, certains responsables veulent «ne pas réitérer» ce qui a été fait en 2013.