Avis de tempête sur Wall Street

06 Février 2018 Par Paperjam.lu
Wall Street
La séance du 5 février 2018 aura été la plus mauvaise à Wall Street depuis août 2011.
(Photo: Licence C.C.)

Le cours du Dow Jones a enregistré lundi, tout comme l’ensemble des principaux indices boursiers, une chute importante. Un coup de semonce qui intervient le jour de l’entrée en fonction de Jerome Powell à la tête de la Fed.

Il n’est pas encore question de krach boursier, mais Wall Street a essuyé lundi un premier coup de semonce. Le Dow Jones, indice phare de la Bourse new-yorkaise, a enregistré au cours de la journée un recul de 4,6%, tandis que le Nasdaq, l’indice dédié aux technologies, perdait dans le même temps 3,8%. Cette séance, la plus mauvaise depuis août 2011, fait suite à celle de vendredi, où l’indice américain avait perdu 2,54%.

Hasard du calendrier, cette séance historique est intervenue le jour de l’entrée en fonction de Jerome Powell à la tête de la Fed, après que l’institution américaine a été dirigée pendant quatre années par Janet Yellen. L’origine de ce mouvement se trouve dans la publication, vendredi, des chiffres de l’emploi aux États-Unis. Exceptionnellement bons, notamment avec une création de 200.000 emplois en janvier et une progression annuelle de 2,9% des salaires, ces derniers ont suscité des craintes inflationnistes du côté des opérateurs financiers.

La rédaction a choisi pour vous

Jerome Powell

03 Novembre 2017

Le républicain modéré Jerome Powell, ancien sous-secrétaire au Trésor de l’administration de George Bush père, a été désigné par Donald Trump pour succéder, en février prochain, à Janet Yellen à la direction de la banque centrale américaine.

Bertrand Schmeler

17 Novembre 2016

Alors que les observateurs annonçaient un véritable cataclysme en cas de victoire de Donald Trump, la réaction de Wall Street a été très favorable. Le Dow Jones a augmenté de plus de 5% et les actions domestiques de plus petite taille – celles-là mêmes censées bénéficier d’un plan de relance massif de l’économie américaine – ont bondi de 12% en une semaine. Cette véritable lune de miel entre les marchés financiers et Donald Trump est-elle amenée à durer?