Avec Wedo.lu, les artisans passent au marketing 2.0

13 Juin 2018 Par Paperjam.lu
artisans
Les artisans luxembourgeois disposent désormais d’une plate-forme numérique commune pour se faire connaître.
(Photo: Licence C. C.)

L’heure étant au marketing digital, la Fédération des artisans vient de lancer une nouvelle plateforme en ligne pour améliorer la visibilité de ses membres et faciliter le contact avec les clients potentiels.

La Fédération des artisans vient de présenter sa nouvelle plate-forme internet Wedo.lu, vue comme un outil et une vitrine pour les acteurs du secteur au Luxembourg.

La fédération est partie du constat que, aujourd’hui, 88% des gens consultent internet avant d’acheter un produit. Pour trouver un artisan, la nouvelle plate-forme leur propose désormais un registre professionnel dans lequel les entreprises membres proposent leurs services et produits. Elles peuvent aussi l’utiliser pour insérer des offres d’emploi ou annoncer des événements et des promotions spéciales.

Mais, sur Wedo.lu, quelqu’un à la recherche d’un artisan pour un travail précis peut aussi publier des demandes de devis qui concernent tous les corps de métier. Ce sont donc cette fois les entreprises elles-mêmes qui analyseront les demandes et pourront proposer un rendez-vous au client potentiel.

Enfin, les artisans pourront, via cette nouvelle plate-forme, créer leurs propres pages ou sites internet. Dans le même ordre d’idée, la fédération propose des ateliers pour transmettre aux entreprises les bases du marketing numérique.

La rédaction a choisi pour vous

Jeanette et Hermann Spanier, de Gerüstbau Spanier & Wiedemann

19 Octobre 2017

Dans le cadre de la 5e édition du Prix de l’innovation dans l’artisanat, qui sera remis le 23 novembre prochain par la Chambre des métiers, Paperjam s’intéresse aux profils et motivations des 12 entreprises finalistes. La série continue avec l’entreprise Gerüstbau Spanier & Wiedemann, sélectionnée dans la catégorie Processus, Système de production.

Adem

17 Juin 2015

Les relations entre les entreprises de l’artisanat et l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem) ne sont pas toujours au beau fixe du fait notamment de l’inadéquation entre profils recherchés et candidats proposés. Mais la réforme en cours à l’Adem fait que les recruteurs demeurent optimistes.