Artisanales et innovantes

23 Décembre 2017 Par Thierry Raizer
Alois Annen (Annen plus)
Annen Plus et son dirigeant Alois Annen (à droite) illustrent les possibilités de l’économie circulaire.
(Photo: Chambre des Métiers)

La 5e édition du prix de la Chambre des métiers récompensant les entreprises artisanales les plus innovantes révèle un secteur riche en initiatives que le ministère de l’Économie veut rassembler autour d’un fil rouge.

Les circuits courts et le dialogue entre représentants des entreprises et responsables politiques semblent plutôt bien fonctionner dans l’artisanat. Les discours prononcés sur la scène du Tramsschapp le 23 novembre lors de la remise du Prix de l’innovation dans l’artisanat 2017, The Hands of Innovation, ont reflété cet état d’esprit. Tant du côté de la Chambre des métiers via son président Tom Oberweis que de la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener. Le Pakt Pro Artisanat et d’autres initiatives visant à promouvoir le secteur, mais, au-delà, à le doter des armes pour affronter les changements du marché, vont dans le bon sens. Reste à les fédérer davantage. «Nous voulons profiter de cette dynamique, surtout dans les PME», déclare Francine Closener. «Nous avons différents instruments et nous voulons développer un fil rouge pour que les entreprises ne se perdent pas dans toutes ces initiatives, mais pour qu’elles sachent bien à qui s’adresser.»

La Chambre des métiers va par exemple lancer une nouvelle cellule dédiée à la digitalisation des entreprises afin de les accompagner dans ce cheminement. Luxinnovation fait partie des interlocuteurs qui peuvent aussi répondre à ce besoin des métiers de l’artisanat, avec le programme Fit 4 Digital. «L’innovation s’applique dans tous les domaines, y compris dans l’artisanat», déclare Jean-Paul Schuler, CEO de Luxinnovation. «Il faut juste définir clairement ce qu’est l’innovation. Je pense qu’il faut raisonner en termes de création de valeur. Tout ce qu’on peut améliorer chez un artisan, qu’il s’agisse d’un processus, une nouvelle manière de travailler, c’est aussi une innovation. On ne doit pas forcément se concentrer sur le produit.» Pour la première fois, un prix spécial «digitalisation» a été remis par le jury à la société Spanier & Wiedemann pour sa prise de mesures par drone.

Le circulaire en pratique

C’est l’entreprise Annen Plus basée à Manternach, lauréate dans la catégorie «Processus et système de production», qui a remporté le grand prix The Hands of Innovation pour son système de construction sans vis ni clou et réutilisable sur différents sites, dans l’esprit de l’économie circulaire. «Pour beaucoup de gens, l’économie circulaire est encore un concept très abstrait», note Francine Closener. «L’exemple du lauréat montre ses débouchés concrets et en plus innovants.» «Selon les idées de l’architecte, nous pouvons adapter la construction aux données nécessaires pour la commande numérique des machines-outils, qui produisent automatiquement toutes les pièces de construction», déclarait Alois Annen, directeur de l’entreprise, à Paperjam dans le cadre de la révélation des finalistes du concours.

Les autres lauréats sont la société Lang’s Lights en catégorie Produit/Service/Design; les Ateliers mécaniques Dostert en catégorie Internationalisation/Export; Webtaxi en catégorie Marketing & Communication; le groupe Ferber en catégorie Gestion/Organisation/Management. «Les entreprises qui innovent ont compris qu’on doit toujours avancer pour fidéliser les clients et en convaincre de nouveaux», concluait Francine Closener.

La rédaction a choisi pour vous

12 Janvier 2018

Paperjam.lu vous propose chaque jour la revue de presse de l’économie par Marc Fiorentino, en partenariat avec Monfinancier.com. Un regard vif et acéré sur l’actualité au travers des unes des quotidiens français et internationaux.