À la recherche d’innovations «made in Russia»

28 Septembre 2018 Par Luxinnovation
Luxinnovation a organisé conjointement avec le centre d’innovation de Skolkovo une rencontre avec une vingtaine d’entreprises locales, au cœur de la Silicon Valley russe.
Luxinnovation a organisé, conjointement avec le centre d’innovation de Skolkovo, une rencontre avec une vingtaine d’entreprises locales, au cœur de la Silicon Valley russe.
(Photo: Skolkovo)

Les avantages du Luxembourg comme terre d’accueil pour les entreprises innovantes russes ont été mis en lumière lors d’une visite du centre d’innovation de Skolkovo, à Moscou, qui s’est tenue le 21 septembre 2018.

C’est au cœur de la Silicon Valley russe, le centre d’innovation de Skolkovo, que s’est tenue une rencontre avec une vingtaine d’entreprises locales, organisée conjointement avec Luxinnovation.

Il s’agissait, dans le cadre du «memorandum of understanding» signé en février dernier entre les deux parties, de présenter le paysage économique et les opportunités offertes par le Luxembourg aux acteurs russes intéressés par l’idée de se développer au-delà de leurs frontières.

Invitée à détailler les intérêts économiques du pays, la délégation luxembourgeoise accompagnée par Jean-Claude Knebeler, ambassadeur du Luxembourg en Russie, était composée de représentants de Luxinnovation et de la Chambre de commerce.

Un pays à taille humaine

La taille du pays et la facilité des échanges ont été au cœur des discussions. Fort de son emplacement au cœur de l’Europe et de sa petite superficie, le Luxembourg joue la carte de la proximité et de la connectivité. Pour les entreprises russes qui souhaitent investir au Luxembourg, cet argument pèse dans la balance.

Pouvoir se déplacer facilement, investir d’autres pays limitrophes, mais aussi échanger avec des personnes détenant un pouvoir décisionnel n’est pas chose commune. Pour Ian Cresswell, head of International Affairs chez Luxinnovation, «le pays est incontestablement à considérer comme une destination de choix pour tous ceux qui souhaitent accéder au marché européen».

Ian Cresswell, Head of International Affairs chez Luxinnovation. (Photo: Skolkovo)

De même, le Luxembourg présente la spécificité de pouvoir répondre aux besoins de toutes les entreprises, quels que soient leur domaine d’activité ou leur taille: pas besoin d’être un géant multinational pour y développer son activité. «Nous sommes un petit pays composé principalement de petites entreprises», a d’ailleurs confirmé l’ambassadeur du Luxembourg en Russie, Jean-Claude Knebeler. 

Le pays affiche une économie en constante évolution et résolument tournée vers l’avenir. Cette rencontre a donc été l’occasion de mettre en avant toutes les spécificités de la diversité de l’économie nationale et d’illustrer les synergies existantes entre les deux pays.

Les expériences d’entreprises russes déjà implantées

Quel meilleur exemple pour convaincre les entreprises russes que le témoignage d’entrepreneurs russes ravis d’avoir choisi le Luxembourg pour y développer leur business?

Invités à faire part de leurs expériences réussies, les PDG des start-up Anisoprint (fabricant d’imprimantes 3D pour les matériaux composites) et ExoAtlet (production d’exosquelettes médicaux) ont détaillé les étapes de la création de leur société au Luxembourg et leurs perspectives de développement sur le territoire européen.

Accompagnées par Luxinnovation, ces entreprises ont mis l’accent sur la qualité des infrastructures luxembourgeoises, mais aussi sur les services offerts par les différents partenaires pour aider leur implantation sur le territoire luxembourgeois.

Fedor Antonov, PDG d’Anisoprint qui a récemment constitué une société au Luxembourg dans le but d’assurer son expansion internationale, s’est ainsi réjoui de la facilité à obtenir de l’aide, et cela même à un niveau décisionnel élevé.

Une collaboration renforcée et confirmée

En étroite collaboration avec le département Market Intelligence de Luxinnovation et avec le soutien de l’Ambassade du Luxembourg en Russie, de nombreuses pistes de collaboration ont pu être identifiées. De même et suite à cette rencontre, plusieurs entreprises russes ont exprimé leur intérêt à venir s’implanter au Luxembourg.

Pour David Foy, head of Sector Development – Digital Economy chez Luxinnovation, ces entreprises peuvent apporter une valeur ajoutée indéniable à l’économie du pays. «Nous avons rencontré des entrepreneurs motivés et des entreprises de grande qualité qui ont énormément de potentiel. De notre côté, nous avons à la fois les moyens et les infrastructures nécessaires pour créer un environnement favorable au développement de leurs activités et leur offrir un tremplin pour investir le marché européen».

David Foy, Head of Sector Development – Digital Economy chez Luxinnovation. (Photo: Skolkovo)

La coopération russo-luxembourgeoise sera à nouveau au premier plan lors du forum Open Innovations qui se tiendra du 14 au 17 octobre 2018 au centre d’innovation de Skolkovo. À cette occasion, une délégation d’une quarantaine de personnes fera le déplacement à Moscou. Une belle opportunité de plus pour initier de nouvelles synergies.

La rédaction a choisi pour vous

Stefan Van Geyt: «Il faut savoir que le marché actions américain suit un cycle de quatre ans connu sous le nom de «cycle présidentiel», au cours duquel la deuxième année a tendance à être la pire et la troisième la meilleure.»

21 Octobre 2018

Chaque semaine, Paperjam vous propose un regard de chef économiste d’institution bancaire et financière sur l’actualité des marchés et de l’économie. Aujourd’hui, Stefan Van Geyt, group CIO au sein de KBL European Private Bankers, décortique les élections de mi-mandat aux US et la situation des marchés.

Hella Jongerius & Louise Schouwenberg, A Search Behind Appearances – ¿why design for a world of plenty?, 2016

20 Octobre 2018

À l’occasion de la biennale Design City LX Festival, le Mudam accueille l’exposition «Beyond the New» conçue par Hella Jongerius et Louise Schouwenberg.

Le résultat des élections du 14 octobre laisse supposer la reconduction d’une coalition DP-LSAP-Déi Gréng ou encore la création d’une alliance CSV-DP.

20 Octobre 2018

En tête des articles les plus lus cette semaine, les scénarios possibles autour du prochain gouvernement, suivis par Sven Clement, chef de file du Piratepartei. Le passage d’Anne-Claire Coudray au Luxembourg pour son interview avec la créatrice de mode Chantal Thomass complète le podium.